Categories Accessoires, Mobilier, Tendances

Le textile, secteur de pointe de l’outdoor

Ego Paris, Sifas, B & B Italia, Gloster, Manutti, Ethimo, Fermob… Tous les éditeurs de mobilier outdoor développent dans leurs collections des propositions de mobilier s’appuyant sur la haute technicité des tissus outdoor. Une opportunité pour les fabricants comme Sunbrella et Serge Ferrari – issus du secteur nautique  ou de l’architecture – d’ouvrir leur activité vers le mobilier tout  en optimisant leur savoir-faire.

Pour la collection Hive, Ego Paris n’a pas hésité à collaborer avec Missoni Home pour proposer des tissus très graphiques et originaux.

Le textile est aujourd’hui un élément important du secteur de l’outdoor. Face à une demande très forte de prolonger le salon sur l’extérieur, les éditeurs soignent l’accord des collections en multipliant les propositions d’harmonie, du revêtement du canapé à la galette de l’assise, en passant par le coussin, le parasol, le tapis ou le store. Et ils s’appuient sur les hautes performances techniques des produits (ultra-résistants, facile d’entretien…) pour développer du mobilier qui trouve sa place aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Ainsi, depuis des années, les attentes des consommateurs d’avoir un canapé plus cossu à l’extérieur pour une réelle harmonie entre la terrasse et le salon, la recherche d’assises très légères et aériennes qui ne soient pas une déclinaison de la chaise pliante de camping, ont poussé les éditeurs à se rapprocher des fabricants de textile, et leurs recherches conjointes ont considérablement libéré la créativité du secteur. Aujourd’hui, le motif n’est plus seulement réservé aux collections intérieures et, à l’inverse, on s’intéresse à la résistance aux UV des tissus traités pour l’extérieur pour des ensembles qui vont rester derrière une baie vitrée. Dans cette recherche d’accord et de mutualisation des qualités techniques, même le voilage est concerné : Sunbrella a lancé en 2019 sa première collection  en travaillant des jeux de transparence et d’opacité pour des tissus ultra-résistants.

Une créativité libérée

Cette volonté de renouveler les propositions s’est beaucoup perçue ces dernières années avec la tendance maille et les revêtements d’assise avec des fibres tricotées. Mais les signes précurseurs de la mode vestimentaire se répercutent autant sur le mobilier outdoor que dans l’aménagement d’intérieur. On voit se développer des collections pastel ou des propositions beaucoup plus masculines, dans la mouvance des tendances dandy. Et les éditeurs les suivent attentivement, que ce soit par l’apparition de couleurs dûment brevetées, comme dans certaines gammes travaillées pour Ego Paris, ou de motifs inimaginables à l’extérieur il y a dix ans, à l’instar de l’esprit tartan de la collection Allaperto Mountain d’Ethimo.
Chez Sunbrella, les designers travaillent à la fois sur la couleur, les motifs et le toucher : depuis plusieurs années, ils ressentent le passage une demande de relief, et, d’ effets texturés, voire tricotés.  C’est aussi la perception d’Isabelle Vidal, vice-présidente de Serge Ferrari, qui rappelle combien le produit doit sécuriser le consommateur, qui recherche une sensation de confort et se montre sensible à ces nouveaux revêtements proches du similicuir, à la douceur d’une assise, voire à des effets de velours. Dans cette optique, le groupe travaille à encourager des partenariats avec les écoles de designers textile ou à ouvrir ses laboratoires aux designers professionnels pour faciliter la réalisation de prototypes. 

Au-delà de la gamme de couleurs, Sunbrella a travaillé les propositions de motifs et de tissus texturés.

La rançon du succès

Preuve que le secteur est florissant, les grandes maisons de textile commencent aussi à y développer leur proposition, à l’instar de Missoni Home, qui a sorti depuis quelques années des collections aux motifs variés, voire des partenariats avec des éditeurs comme Ego Paris pour des lignes spécifiques. Car il est très rare que ceux-ci fabriquent eux-mêmes les revêtements : Sunbrella et Serge Ferrari sont les deux gros leaders du secteur et ont la puissance de production pour répondre à la demande. Ils travaillent avec les grandes marques belges, italiennes et françaises. Le corollaire de leur essor, c’est la copie… Mais qui n’assure pas pour autant les mêmes qualités techniques. Aussi, aujourd’hui, les marques n’hésitent pas à communiquer en amont sur leur partenariat, pour rassurer le client sur la compétitivité des produits.
Enfin, pour ces éditeurs textile, le challenge créatif est important : il faut répondre à une demande sans cesse croissante d’extension des gammes, de création de nouveaux motifs, comme le pied-de-poule ou le vichy, ou de développement de gammes plus intemporelles, avec le pastel par exemple, quand, parallèlement, l’enjeu pour ces mêmes éditeurs est de garder une certaine cohérence, une identité forte, afin d’avoir une proposition lisible pour le client. L’essor du textile est une aubaine pour étendre des collections chaque année, proposer ainsi de la nouveauté dans les produits sans nécessairement en développer d’autres, tout en répondant à une exigence de sur-mesure de plus en plus prégnante dans le secteur.

Nathalie Degardin

La collection Air de Manutti reprend les codes de l’indoor dans le choix du revêtement des assises.

 

Pour ce lounger, Tolix a choisi le confort du textile Batyline de Serge Ferrari.

Les cookies Google Analytics

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.