coralie techer, Author at Extérieurs design

Posts by coralie

Woud s’ouvre au mobilier outdoor

16 octobre 2018 Posted by Mobilier, Professionnel, Tendances 0 thoughts on “Woud s’ouvre au mobilier outdoor”

Woud, c’est l’éditeur danois à suivre attentivement ! Avec sa collection Ray, il se positionne sur le marché du mobilier outdoor, avec des collections en aluminium aussi bien destinées aux terrasses urbaines qu’aux plus vastes jardins.

Woud, collection Ray

Woud : un éditeur danois prolifique

Fondée en 2014 par les Danois Mia et Torben Koed, Woud est une jeune marque qui n’a pas perdu de temps. En seulement 4 années, sa production s’est grandement diversifiée et on la retrouve aujourd’hui dans pas moins de quatre secteurs : le mobilier, les luminaires, les accessoires et depuis janvier 2018 le textile. S’inscrivant dans la tradition du design scandinave, Woud propose des pièces alliant une élégante sobriété à un caractère fonctionnel. On peut ainsi découvrir le miroir Verde, objet qui cache une étagère et possède une anse servant à accrocher serviettes et vêtements. Ces pièces sont en effet pensées pour de petits espaces (forme prédominante dans l’habitat actuel) et cherchent à les optimiser l’espace sans compromission qualitative ou esthétique.

Une nouvelle gamme outdoor  chez Woud  

Woud, collection Ray.

Récemment, Woud a lancé une ligne de mobilier outdoor. Baptisée RAY, cette nouvelle collection se compose de 11 pièces (disponibles en 4 coloris différents) pour différents types d’extérieurs avec des assises et des tables aux dimensions diverses. Fruit du travail des designers Falsting et Rolff, cette gamme se distingue par ses lignes rondes et épurées qui s’inspirent de la forme des bancs, tables que l’on trouve dans les squares et autres parcs du sud de la France.  Conçues pour l’extérieur, ces pièces possèdent une structure en aluminium qui les rend à la fois résistantes et légères à transporter. Retour sur une rencontre à Maison & objet. 

 

Techno hybride avec la lampe Pop Up

15 octobre 2018 Posted by Eclairages, Professionnel, Tendances 0 thoughts on “Techno hybride avec la lampe Pop Up”

Créé il y a 25 ans, l’éditeur français Maiori fabrique des meubles et des luminaires outdoor, mais s’est surtout fait connaître pour ses lampes solaires faciles à déplacer. Parmi ses dernières créations, la lampe Pop up  séduit par son  abat-jour inspiré du kirigami japonais (et réalisé en  aluminium coupé au laser), et son éclairage d’ambiance très intimiste. Hybride, elle est équipée d’un module solaire mais se recharge aussi via un dock USB. Grâce à son récepteur Bluetooth, vous l’activez, voire la programmez, à distance. 

 

Maiori, lampe Pop Up

 

Maiori, lampe pop up

 

Maiori et l’énergie solaire

Présent dans 25 pays,   Maiori s’est progressivement imposé comme une référence en matière de luminaires solaires. Avec une autonomie allant de 5 à 9 heures, leurs lampes sont idéales pour éclairer les soirées de printemps et d’été. On retrouve sur le stand les dernières nouveautés de la marque dans cette gamme. On découvre la Lampe Couture, dernière création de Jean-Francois Dingjian et Eloi Chafaï, le duo de Normal Studio. Premier modèle à éclairage diffus produit par Maori, il s’inspire de la forme du lampion asiatique qu’il revisite. Avec son module composé de panneaux photovoltaïques et de LED, il restitue le soir l’énergie solaire stockée pendant la journée et dispose d’un détecteur lui permettant d’éclairer automatiquement à la tombée de la nuit. Cette création sera disponible à partir du printemps 2018.

MAIORI, La Lampe Couture

Nouveau module pour nouveau luminaire avec la lampe PopUp

En raison de leur fonctionnement, ces lampes restaient jusqu’ici des objets « saisonniers » nécessitant un temps ensoleillé en journée afin d’en recharger les batteries. Ce n’est plus le cas aujourd’hui avec  la Lampe PopUp. Cette nouvelle venue dans sa collection de lampes solaires se distingue par son nouveau module hybride. De dimensions réduites (c’est le plus petit modèle de la gamme), elle se recharge à l’énergie solaire mais dispose également d’un port USB C pour charger ses batteries. L’innovation ne s’arrête pas là puisque Maiori a fait de son nouveau produit un objet connecté. À l’aide d’une application téléchargeable sur mobile, l’utilisateur pourra ainsi contrôler sa lampe à distance : l’allumer, l’éteindre, ajuster sa luminosité… Si pour l’instant ce module solaire hybride n’est disponible qu’avec la PopUp, l’éditeur prévoit au printemps de proposer cette nouvelle technologie pour toute sa gamme de luminaires solaires. La lampe PopUp sera elle vendue en magasin à partir du mois de février.

 

Green attitude au VP Plaza de Madrid

10 octobre 2018 Posted by Hors les murs, Professionnel 0 thoughts on “Green attitude au VP Plaza de Madrid”

En plein cœur de Madrid,  le VP Plaza  Espana Design mise sur la green attitude !  En effet, le jardin est la thématique centrale de ce nouveau 5 étoiles.

©VP Plaza España Design 5*

 

Le jardin est la thématique centrale inspirant le design des 5 propriétés du groupe VP Hotel. et le VP Plaza, dernier né à Madrid, ne fait pas exception. En effet, comme un fil conducteur, le  végétal est présent du sous-sol au dernier étage.

VP Plaza Sky Restaurant_D_Schaefer_014

Particulièrement originale et design, on retient  la décoration du Ginkgo Sky Bar et Restaurant : elle qui puise son inspiration dans la force de l’arbre sacré des temples d’Asie, le Ginkgo Biloba. À l’extérieur,  la terrasse panoramique  comprend  une piscine à fond de verre, bordées par des motifs nénuphars stylisés. 

VP Plaza Sk Bar, D_Schaefer©VP Plaza España Design 5*

À l’entrée, entre plantes suspendues et palmiers imposants,  le Botania Restaurant accueille le visiteur dans une ambiance de jardins paysagers jusqu’à un vaste patio.

VP Plaza Sky Restaurant © D. Schaefer

 

VP Plaza  Espana Design , Plaza de España, 5 .28008  Madrid.

Inspiration fifties chez Fermob

9 septembre 2018 Posted by Mobilier de Jardin, Professionnel 0 thoughts on “Inspiration fifties chez Fermob”

Au salon Maison & Objet, dans un décor à l’ambiance tropicale avec une fresque réalisée par la street artist Leona Rose, Fermob présentait  ses dernières nouveautés. Avec ses tables et assises aux formes ovales et rondes. la collection Lorette se distingue par un motif ajouré, une fleur à 4 pétales, qui vient créer un jeu de transparence en tissant un réseau de lignes entrelacées.

 

Fermob, collection Lorette

Avec la toute nouvelle collection Lorette de Fermob, très fifties, le designer Frédéric Sofia décline un motif floral pour un effet à l’image des moucharabiehs. Présent et arien  sur les dossiers des assises , il dessine habilement un centre  permanent sur  le plateau des tables, aux formes rondes ou ovales.  La nouvelle collection Cadiz fait également son apparition avec une large gamme d’assises pour toutes les occasions (chaise, bridge, fauteuil bas et deux hauteurs de tabouret). Avec ses dossiers en toile et sa structure en aluminium, elle assure à son utilisateur un confort certain tout en garantissant maniabilité et légèreté.

 

Fermob fauteuil Cadiz

Créer du nouveau et revisiter l’ancien

Parmi les nouveautés, on peut aussi noter l’apparition de trois nouveaux coloris présentés pour la première fois à l’occasion de cet événement. Le Bleu Acapulco et l’Ocre Rouge se distinguent par leurs teintes naturelles tandis que le Gold Fever se présente comme une édition limitée déclinée sur une sélection de 15 produits. Une collection, fruit de l’association de la marque avec Disney, voit aussi le jour avec trois objets (chaises, lampes et dessous de plats) reprenant la silhouette iconique de Mickey. On constate également que la gamme de luminaires Fermob s’élargit avec une nouvelle lampe Balad aux dimensions réduites ainsi qu’un modèle de lampe Mooon au pied plus long.

 

Vers un « Smart Garden » ou jardin « intelligent » ?

23 août 2018 Posted by Entreprise, Professionnel, Rencontres 0 thoughts on “Vers un « Smart Garden » ou jardin « intelligent » ?”

Promouvoir un jardin « intelligent, efficace et durable », c’est le concept de Smart Grden, et le projet du groupe SBM. L’objectif à court terme, accompagner  et former en ligne, avec un service digital personnalisé. Explications par Matthieu Schmidt, directeur général France du groupe.

 

©SBM

SBM et le Smart Garden

Entreprise familiale fondée en 1994, SBM s’est progressivement agrandie et développe aujourd’hui une activité à l’international, tournée vers le jardin, l’agriculture et la maison. Présente dans plus de vingt pays, elle est essentiellement positionnée sur le jardin biologique et les produits naturels (engrais organiques, désherbants bio, notamment avec la nouvelle gamme, Solabiol). Et travaille en prévision de la réglementation phytosanitaire, qui prévoit l’arrêt des produits de synthèse en 2019. Pour Matthieu Schmidt, directeur France, on ne peut considérer le marché du jardin et cette transition écologique sans penser parallèlement une transition générationnelle.

Portrait Matthieu Schmidt, directeur général France de SBM

Smart Garden : analyser  le “mécanisme high-tech de la nature”

« Il y a quatorze millions de jardins en France, mais pas quatorze millions de jardiniers. Il faut aborder le marché du jardin différemment. Tout passe par une observation, retrouver l’envie de regarder son jardin, il faut recréer des liens avec la nature, mais en acceptant comment la nature fonctionne. On va vers un jardin connecté mais pas autonome. Quand on regarde à l’échelle internationale, la France est pionnière pour faire entrer le jardin dans le XXIe siècle. C’est pourquoi nous avons développé le concept de Smart Garden *, qui est une approche d’un jardin “intelligent, efficace et durable”. Il est nécessaire de changer les habitudes et le langage du jardin : le jardinage d’aujourd’hui et de demain n’est plus le jardinage d’hier. Intelligent, parce que, pour nous, il s’agit de contrôler (et non d’éradiquer) les populations de bio-agresseurs. Nous partons d’une approche complète de ce qui se passe dans le sol, autrement dit, nous analysons le “mécanisme high-tech de la nature”. Un jardinage efficace, ça signifie de jardiner au bon moment, d’accompagner au fil des saisons pour éviter des déceptions. Durable, à travers la prise en compte de l’environnement et des impératifs économiques, dont les exigences alimentaires à venir. Avec notre site Web, Solabiol.com, nous comptons accompagner le consommateur  à l’aide de tutoriels, de vidéos, mais aussi du lancement prochain de « Mon programme jardin ». Pour nous, ce service digital de conseils personnalisés est la première étape d’entrée dans le jardin connecté, pour rendre l’entretien du jardin plus facile. Dans un premier temps, l’utilisateur repère dans notre banque de données les plantes qu’il a et recoit une newsletter personnalisée qui lui donne des indications pour les surveiller, les entretenir, les soigner. Il ne faut pas négliger non plus l’entraide forte entre les communautés de passionnés sur les réseaux sociaux, qui peuvent être de véritables ambassadeurs. Nous souhaitons répondre à un besoin des utilisateurs dans une perspective durable. »

* Il a fallu plus de dix ans de recherche en biologie, physiologie végétale, agronomie, expertise scientifique, pour mettre au point Smart Garden avec des homologations et des autorisations de mises sur le marché officielles… Concrètement, les impératifs de Smart Garden sont déclinés à travers les 250 produits Solabiol.

Travailler chez soi… au vert !

22 août 2018 Posted by Designer, Jardins à vivre, Paysagiste, Professionnel, Rencontres 0 thoughts on “Travailler chez soi… au vert !”

En temps normal, le jardin invite la détente, mais il se prête également tout autant à la concentration, pour travailler à domicile. Les « home offices » sont là pour transformer le jardin et créer un univers à soi.

Cube in Life est spécialisée dans les extensions de maison et de lodge en bois. Réalisation à Mérignac.

Travailler chez soi

Comme son nom l’indique, le concept de « home office » nous vient d’outre-Manche, mais on le retrouve également en Belgique. En France, le marché se développe petit à petit et séduit par la qualité du design des différents produits proposés et par la qualité de vie qui s’offre au client. Les économies de temps et d’énergie dans les transports sont alors réelles. Le cabinet LBMG WorkLabs regroupe des consultants en organisation du travail, des sociologues, des designers de services ou des ingénieurs… LBMG WorkLabs souhaite concevoir le travail autrement. D’après les données fournies par le cabinet, 62 % des salariés déclarent ne plus avoir besoin d’être au bureau pour travailler, et 73 % des actifs aimeraient télétravailler. Le travail à domicile est perçu comme un facteur qui améliore la productivité, si tant est que l’on sépare bien l’univers personnel de l’univers professionnel. 

Micro-bureaux

Un micro-bureau de 5 mètres carrés n’entraîne pas de démarches administratives, qui peuvent parfois êtres décourageantes. Un tel bureau peut être subventionné par l’employeur et offre ainsi au télétravailleur un espace suffisant. À Nantes, le designer d’espace et d’objet Frédéric Tabary a conçu le Cube, une pièce indépendante, isolée, électrifiable et déplaçable sur roues ou sur patins. « C’est un concept qui permet, à la base, d’assembler les pièces les unes aux autres. De 4,50 mètres carrés à 9 mètres carrés, le Cube peut servir de boutique éphémère mais aussi de bureau si on est auto-entrepreneur.On fait ce qu’on veut avec le Cube, c’est son intérêt », explique Frédéric Tabary.

Réalisation Un Cube dans mon jardin.

L’idée a séduit Fabien Cuny, paysagiste chargé de projet pour Didier Danet SA, qui a fait appel à l’entreprise pour concevoir le jardin « Low Impact », présenté à Jardins, Jardin en juin 2017, une installation particulièrement remarquée. Des passerelles en fer qui semblaient flotter au-dessus d’une végétation humide menaient directement à un espace tout en transparence, une « serre, style atelier ». L’esthétique industrielle se fondait dans une proposition exigeante et luxuriante (fougères arborescentes, hostas, Equisetum et acanthes). Le public découvrait les possibilités offertes par le Cube, un élément architecturé, qui plus est amovible. On peut monter seul le Cube, en suivant la notice qui l’accompagne.

Un CUBE DANS MON JARDIN dans un aménagement de Fabien  CUNY, JARDINS, JARDIN 2017 © Didier Danet SA

Extension de maison

L’entreprise Cube in Life, située en Gironde et fondée par Nicolas Borzeix, est animée par une équipe composée de « créateurs d’extérieur ». Cube in Life propose deux solutions de cube design en bois : l’extension et le bâtiment indépendant, aménageable en salle de lecture ou en bureau, pensés pour s’adapter à l’environnement existant. Greenkub, dans l’Hérault, conçoit également des bureaux de jardin, dont la surface varie de 11 mètres carrés à 30 mètres carrés. Quelques entreprises spécialisées en France favorisent ainsi un mouvement actuel de transformation du travail, avec des schémas traditionnels de plus en plus remis en question. Travailler depuis chez soi, dans un jardin, pour réduire son stress et sa fatigue, qui dit mieux ?

Cube in Life

Maxime Lancien

Nantes, ville verte inspirante

20 août 2018 Posted by Hors les murs, Professionnel 0 thoughts on “Nantes, ville verte inspirante”

Nantes mène une politique environnementale avant-gardiste et s’offre la deuxième place au classement Unep  des villes les plus vertes de France. Des centaines de projets de végétalisation portés par la municipalité et les citoyens sont en train d’éclore.

Réaménagement de l’esplanade nord de la gare de Nantes et ouverture du Jardin des plantes sur le parvis (horizon 2019). Phytolab, avec Forma 6/Arcadis/Vicarini ; Air Studio.

Nantes, ville fleurie

Nantes valorise une histoire horticole ancienne. Depuis les premières acclimatations de végétaux réalisées au Jardin des plantes au XVIIe siècle, et son vaste bassin de production végétale, la ville fleurie est une référence en France. Ces atouts sont pérennisés par des grands moments festifs, tels que les Floralies internationales, qui ont lieu tous les cinq ans au mois de mai au parc de la Beaujoire, et La Folie des plantes, qui envahit le parc du Grand-Blottereau chaque année en septembre.

Une ville verte ambitieuse

La jeune maire de Nantes, Johanna Rolland, ne cache pas son ambition de placer durablement la cité des ducs de Bretagne en tête des villes les plus vertes d’Europe. Une distinction que Nantes avait déjà obtenue en 2013. Ses différents projets et son budget d’investissement dans les espaces verts lui en donnent les moyens. La ville consacre 135 euros par an et par habitant à l’entretien et à l’aménagement de ses espaces verts, soit trois fois plus que la moyenne nationale, qui plafonne à 46,50 euros. Et ses investissements dans la création d’espaces végétalisés sont quatre fois plus importants que la moyenne des villes de l’Hexagone. Une priorité à la poursuite de sa conquête du palmarès des villes où il fait bon vivre.

« La ville dans un jardin »

Transformation urbaine des bords de Loire (place de la Petite-Hollande, Gloriette, canal Saint-Félix, quai de la Fosse), à l’horizon 2030. Agence TER.

Le plus vaste projet végétal de Nantes s’intitule « La ville dans un jardin ». Il a pour intention de dessiner une étoile verte de 130 hectares au cœur de la ville. Ce grand parcours des parcs nantais devrait, à terme, relier en étoile tous les espaces verts et les coulées vertes pour permettre une balade dans la ville sans interruption du milieu végétal.

Le projet fait ainsi communiquer l’historique Jardin des plantes au parvis de la gare, qui en profite pour se transformer en esplanade végétalisée. Les bords de Loire entame également leur métamorphose en une succession de jardins aériens allant de la place de la Petite-Hollande au quai de la Fosse, avec des tables et des vergers pour « déguster » les fruits produits par les arbres. Autre projet prévu pour l’année prochaine : Nantes fera de la carrière du Bas-Chantenay son cent-unième parc, avec des cascades et une végétation luxuriante. Un projet phare qui accueillera l’Arbre aux hérons, dans la lignée des Machines de l’île. Dans quinze ans, Nantes sera convertie en oasis aux profits des vélos, des piétons et d’une meilleure qualité de vie.

Création d’un « Jardin extraordinaire » dans le quartier Chantenay (horizon 2019).

Création d’un « Jardin extraordinaire » dans le quartier Chantenay (horizon 2019).

Appel à projets « Ma rue est un jardin »

La municipalité ne se contente pas de lancer des projets, elle fait également appel à ses habitants pour végétaliser une rue, un trottoir, un mur, un pied d’immeuble ou d’arbre. Le nouvel appel de 2018 est en cours, celui de l’année passée avait permis la réalisation de cent-dix projets de végétalisation participative : au pied d’arbres ou de murs, sur des friches transformées en espace commun de jardinage et de culture.

UNEP: Union nationale des entreprises du paysage.

Samantha Pagès

La tendance « maille » dans le mobilier

17 août 2018 Posted by Mobilier, Professionnel, Tendances 0 thoughts on “La tendance « maille » dans le mobilier”

Tissées, tricotées, tressées… Les fibres synthétiques ont libéré la créativité des designers. Ici, ils affinent les dossiers pour gagner des assises plus aérées ; ailleurs, ils adoptent un effet « maille » chaleureux qui valorise les rondeurs.

 

Avec cette collection, Talenti revisite tous les codes des métiers d’art avec la corde : la vannerie pour revêtir des lampes, le tricot pour les assises et même pour les tables d’appoint. Talenti, collection Jackie

 

La maille, un « esprit fait main »

Dans une volonté de s’étendre à toutes les surfaces, petits jardins ou grandes terrasses, les éditeurs ont travaillé l’esthétique des assises dans des maillages tressés plus allégés. Avec le regain d’intérêt pour le vintage, les designers se sont ensuite emparés de cet esprit fait main propre au tissage pour le décliner dans des variantes étonnantes. Wa.De.Be a été parmi les premiers à faire un clin d’œil appuyé aux codes traditionnels en invitant des mamies tricoteuses autonomes à travailler sur la collection Granny Chair. Chez le Philippin Kenneth Cobonpue, le mobilier prend de la hauteur mais joue la carte de l’aérien avec un dessin de dossier qui évoque la dentelle.  L’an passé, Paola Lenti reprenait les codes de la broderie dans ses collections dévoilées à l’incontournable Salon du meuble de Milan. Ailleurs, chez Ames,  Sebastian Herkner tisse des fils plastique à partir de  techniques de tissage colombiennes.
Actuellement, on retrouve un effet rotin dans des grands ensembles tubulaires, pourtant réalisés en matériaux synthétiques. De façon générale, les marques ont travaillé la fibre, la croisant, la tissant, sans perdre de vue le confort et la durabilité des assises. Il en résulte une diversité des possibilités et un allègement des structures rassurant ceux qui redoutent un effet compact sur une terrasse.

 

 

 

La maille ethnique

Inspiré par le déploiement de pétales de fleur, le fauteuil Chita fait référence au tissu en coton floral de l’Inde du même nom. Conçue par Sérgio Matos, du Brésil, cette collection est faite de rotin et d’acier.  Kenneth Cobonpue, fauteuil Chita.

Kenneth Cobonpue, fauteuil Chita.

 

La maille romantique

Pour cette collection enveloppante , Patricia Urquiola s’inspire des vêtements bouffants du XIXe siècle, soutenus par des jupons rigides. « La courbe dicte la silhouette, en lui donnant sa forme en double coquille », explique la designeuse espagnole.B & B Italia, collection Crinoline.

B & B Italia, collection Crinoline

La maille aérienne

Léger, le dossier de la chaise n’en est pas moins résistant.  Le tissage est en fil Canax, de Serge Ferrari. Tribù, chaise Nodi.

Tribù, chaise Nodi

 

 

Haute couture

Au choix In et Out, la collection décline un dossier en corde ou un revêtement en cuir aux finitions couture travaillées. Meridiani,  collection Blend.

Meridiani, collection Blend.

 

 

Naturelle

Paola Lenti propose des poufs,  tapis et revêtements coordonnés, où coexistent solutions techniques et signature du travail manuel (tissage et tressage). Le tissu Kimia réalisé avec un fil technique, qui garde ses caractéristiques fonctionnelles inaltérées et rappelle l’aspect de la paille. Sa structure lui permet d’être utilisé comme base pour les broderies exécutées à la main. L’alternance des points, tantôt denses, tantôt espacés, crée des décors géométriques qui enrichissent de nuances et rendent précieux les revêtements des poufs Spezie.

Paola Lenti, collection Spezie

 

Effet tricoté

Pour la collection Knit, Patrick Norguet a imaginé une série d’assises aussi bien destinées à l’intérieur qu’à l’extérieur : « J’ai décidé de conférer à cette collection un “rythme” naturel et artisanal, un esprit élégant caractérisé par la chaleur du bois et par le tressage “tricoté” de la structure. » Ethimo, collection Knit,Chez Cèdre R ;  Canapé 2 places, 2520 €

Ethimo, collection Knit

 

La maille généreuse

Nouvellement arrivé dans la collection Kalife, ce fauteuil rond reprend le tressage complexe propre à la marque française, qui entoure une large bande caoutchoutée. Sifas, fauteuil rond Kalife, à partir de 1708 €.

Sifas, fauteuil rond Kalife, à partir de 1708 €

Nathalie Degardin

Organiser un extérieur convivial

16 août 2018 Posted by Dossiers, Jardins à vivre, Professionnel 0 thoughts on “Organiser un extérieur convivial”

Passer du temps au jardin semble une évidence, alors, autant le faire dans le confort maximal en exploitant le potentiel de son espace. Terrasse encastrée, surélevée, bancs, pergola sur mesure… Tout est bon pour accueillir un salon de jardin ou le concevoir « en dur » et se créer un espace convivial, personnalisé.

Réalisation Tim Harper : MELBOURNE SHOW 2017 © MIFGS

Le bon emplacement

Quelle que soit la surface de son espace extérieur, l’objectif est d’organiser un lieu où l’on puisse se détendre, partager un bon repas ou simplement se retrouver autour d’un café. Pour ces lieux de convivialité, il s’agit de trouver le bon emplacement pour un ensemble canapé, fauteuil, table, avec l’ombrage adéquat. Avec le paysagiste, on peut aussi lire le lieu et imaginer un aménagement personnalisé.

Living Oasis by Santa Rita 'Living La Vida 120' Photo Johnny Bambury / Fennell Photography

Réalisation  Kevin Dennis, Bloom 2017,  © Johnny Bambury / Fennell Photography

La pause astucieuse

Chez Moingeon et Morvant, c’est un muret face à la maison, qui accueille une pause à l’ombre, ou, près de la piscine, un petit espace protégé qui reçoit une banquette pour des instants conviviaux plus intimes. Certains jouent sur la couleur, l’originalité, avec des tables en aluminium qui intègrent une fontaine et donnent un cadre apaisant tout  en étant unique.

jardin-provence-mediterraneen-saint-marc-jaumegarde Réalisation Morvan et Moingeon

Saint-Marc-Jaumegarde.  Réalisation Morvant et Moingeon

Eguilles, Réalisation Moingeon et Morvant

Garder la cohérence du lieu

Dans les plus grands espaces, des structures en bois forment des espaces scéniques, parfois percés d’une ouverture pour garder le lien avec les autres parties du jardin.

« Savills Urban Retreat » Réalisation Alan Rudden,  Bloom 2017 ©  Johnny Bambury / Fennell Photography

La sécurité est assurée par un volet roulant. Design bulle de jardin - réalisation Reflet piscine.

Jouer en toute sécurité au jardin

14 août 2018 Posted by Jardins à vivre, Paysagiste, Professionnel, Rencontres 0 thoughts on “Jouer en toute sécurité au jardin”

Jouer au jardin… une évidence pour les enfants ! Mais il est bon de rappeler que la sécurité autour des espaces de loisirs est encadrée par une réglementation et des normes. Si l’aire de jeux est moins concernée que les abords de la piscine, les deux sont au cœur de l’attention des professionnels pour éviter les accidents. Explications par Fabien Gouvignon de Bulle de Jardin.

Réalisation Sylvère Fournier Passion JArdin (13).

Réalisation Sylvère Fournier Passion Jardin (13).

Les aires de jeux sous surveillance

Formidable terrain de jeux, de sport ou de farniente, le jardin privé recèle néanmoins quelques pièges pour les jeunes enfants ou l’adulte non averti. Les identifier et être conseillé sur les mesures à mettre en place est un gage de sécurité. « Les propriétaires de jardins réservent souvent un espace pour les jeux des enfants en vue de la maison ou de la terrasse, pour les surveiller », explique Fabien Gouvignon, qui dirige l’entreprise paysagère Bulle de Jardin, en région parisienne. L’installation de balançoires, de toboggans ou de jeux d’escalade directement sur la pelouse, ne fait l’objet d’aucune réglementation. « Seuls les équipements doivent être aux normes de sécurité », tels les balançoires ou les dallages antidérapants.

 

La sécurité est assurée par une barrière fermée. Réalisation Bayon Gardens ©Tim Turner

 

 

Le choix des végétaux

Certaines plantes sont toxiques, il vaut mieux les éviter si de jeunes enfants jouent au jardin. Leurs fleurs et surtout leurs baies peuvent être si attirantes qu’on en oublie leur dangerosité. C’est le cas de la digitale, du fusain, du ricin, du cytise, de la morelle noire, mais aussi du laurier- rose, du lilas, du buis, des azalées ou du rhododendron. Il est nécessaire d’en tenir compte avant de les installer ou d’en expliquer clairement les risques aux enfants.

Les points d’eau, source d’accident

Tous les types de piscines et les points d’eau d’un jardin privé ne sont pas concernés par les lois et normes de sécurité. Les piscines enterrées ou semi-enterrées, y compris les spas bouillonnants, ont pour obligation d’avoir un système de sécurité aux normes françaises (NF et Afnor). Tandis que les piscines hors sols gonflables ou démontables et les bassins d’ornement ne sont pas concernés par la loi.  Il existe quatre systèmes de sécurité normés et au choix du client. Il s’agit d’alarme immergée ou en périphérie de bassin sur potelets ; de volet roulant immergé ; de couverture du plan d’eau ; ou encore d’abris et de clôture autour de la piscine pour en restreindre l’accès. Ces éléments de sécurité n’ont pas tous la même efficacité ni le même succès. « L’intégration esthétique dans le jardin est souvent prioritaire par rapport à l’efficacité du système », explique Fabien Gouvignon. Cependant, les fabricants l’ont bien compris et améliorent l’esthétique des clôtures, plus discrètes et design, et les volets immergés sont plus performants.
« Le professionnel a le devoir de conseiller et d’installer le système de sécurité, poursuit le dirigeant de Bulle de Jardin. Il délivre une certification de conformité aux normes en vigueur. Le choix du revêtement de sol aux abords des points d’eau répond aussi à des normes strictes. Les dallages, les pierres, le bois naturel ou composite doivent être antidérapants pour éviter les chutes. 

La sécurité est assurée par un volet roulant. Design bulle de jardin - réalisation Reflet piscine.

La sécurité est assurée par un volet roulant. Design bulle de jardin – réalisation Reflet Piscine.

Piscine : les lois et normes en vigueur

Depuis le 1er janvier 2004, les propriétaires de piscine sont obligés de choisir un dispositif de sécurité parmi  les quatre préconisés par la loi.

• Barrières de protection d’accès au bassin : norme NF P.90-306.

• Systèmes d’alarme et abris de piscine : norme NF P.90-307.

• Couvertures de sécurité : norme NF P.90-308.

• Abris :  norme NF P 90 – 309

 

Samantha Pages

Les cookies Google Analytics

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.