coralie techer, Author at Extérieurs design

Posts by coralie

Palmarès Contract de l’Ameublement français 2018 : les savoir-faire des entreprises et agenceurs français à l’honneur

14 novembre 2018 Posted by Agenda, Professionnel 0 thoughts on “Palmarès Contract de l’Ameublement français 2018 : les savoir-faire des entreprises et agenceurs français à l’honneur”

La remise des trophées du Palmarès Contract de l’Ameublement français 2018 a eu lieu mardi 13 novembre sur le salon EquipHotel, qui se tient jusqu’au 15 novembre à Paris Porte de Versailles. En organisant ce palmarès, en partenariat avec ce salon-événement de l’hôtellerie, de la restauration et du contract, l’Ameublement français récompense et met en lumière tous les deux ans les plus beaux projets d’aménagements d’hôtels, de restaurants et de lieux de vie, issues de collaborations abouties entre donneurs d’ordres (maîtres d’ouvrages, maîtres d’œuvre), entreprises (industriels, agenceurs, éditeurs) et prescripteurs (architectes, designers).

A travers les 10 projets lauréats (9 récompensés + 1 prix spécial décerné à Fermob), répartis en quatre catégories – Hôtels, Restaurants, Savoir-faire et Lieux Hybrides – le Palmarès 2018 illustre la diversité, la richesse et l’excellence des savoir-faire des entreprises et agenceurs de l’Ameublement français, et leur capacité à répondre, par leur excellence industrielle ainsi que leur créativité et capacité d’adaptation, aux attentes des investisseurs et des prescripteurs. Ces savoir-faire, imprégnés d’une longue tradition des disciplines décoratives et d’une appropriation de l’innovation, leur permettent de se positionner sur tous les styles de projets, de l’inspiration la plus classique à la plus contemporaine. Les trophées 2018 ont été attribués par un jury d’experts, comprenant des représentants du Conseil Français des Architectes d’Intérieur (CFAI), de la Chambre Française de l’Agencement (CFA), de l’éco-organisme VALDELIA, du salon EquipHotel, de Valorisation de l’Innovation dans l’Ameublement (VIA) et de l’Ameublement français.

ZOOM SUR LE PRIX SPÉCIAL DU JURY, DÉCERNÉ A FERMOB POUR L’ENSEMBLE DE SES RÉALISATIONS

Hôtels : une expression de l’art de vivre à la française

Château de Drudas, Drudas (Haute-Garonne)

Entreprise : Fermob, Thoissey (Ain)

Conception : Agence PH2B

FERMOB / AIN- DRUDAS © Aurelie-Fernando

Le mobilier outdoor de cet hôtel d’exception, aménagé dans un château du XVIIe siècle classé à l’inventaire des Monuments Historiques, a été conçu par le leader français de ce marché, Fermob. Pour répondre aux exigences du projet, l’industriel a imaginé un mobilier en métal inspiré du vocabulaire des styles historiques et revisité par une touche de création contemporaine.

 

Restaurants : sublimer les plaisirs de la table

 Restaurant Apicius, Paris 8e

Entreprise : Fermob, Vlaemynck, Toissey (Ain)

Conception : Agence Graf Paris

FERMOB / APISCIUS @RomainLaprade

Pour répondre aux exigences de confort de ce restaurant gastronomique de 150 couverts, situé à proximité des Champs-Elysées, Fermob a conçu des chaises en métal équipées d’accoudoirs et de coussinage, dans un coloris et un motif exclusifs, tandis que sa filiale Vlaeminck a fabriqué des parasols coordonnés sur mesure.

 

 

Lieux hybrides : répondre aux nouveaux usages

EM Lyon Business School, Ecully, Rhône

Entreprise : Fermob, Thoissey (Ain)

Conception : Arthur Gential Architectes

FERMOB / Ecole EM Lyon 8

Lieu de travail, de détente et d’événements, le nouveau toit terrasse de EM Lyon Business School est un lieu hybride par excellence. Pour répondre à ces différents usages, l’industriel Fermob a équipé les différents espaces tantôt avec ses canapés rembourrés et tables basses, tantôt avec ses tables et chaises de restauration, en répondant aux exigences techniques du outdoor, et dans un esprit très contemporain.

 

Les autres projets lauréats du Palmarès Contract de l’Ameublement français 2018

 

Hôtel Nolinski, Groupe Evok Hôtels, Paris 1er

  • Entreprise : ST Bois Agencement, groupe Malvaux, la Chevrolière (Loire-Atlantique)
  • Conception : Jean-Louis Deniot

Hôtel Four Seasons, Megève (Haute-Savoie)

  • Entreprise : HASAP, Dragoire (Loire)
  • Conception : Pierre-Yves Rochon

 

Restaurant le Président, Lyon 6e

  • Entreprise : Sellerie du Pilat, Vienne (Isère)
  • Conception : Agence Richard Bagur

 

Cabinet de curiosités Van Cleef & Arpels, Paris 1er

  • Entreprise : Ebénisterie générale, Gesté, Maine-et-Loire
  • Conception : Agence Jouin Manku

 

Show-room Rhône-Alpes Distribution, Saint-Priest, Rhône

  • Entreprise : Simonetti, Décines-Charpieu (Rhône)
  • Conception : Stéphane Revol Architecte

 

Espace événementiel Zebrastraat, Gand, Belgique

  • Entreprise : Brocatelle SAS, Lyon 2e
  • Conception : Mesarchitecture SAS

 

Station F, Paris 13e

  • Entreprise : Ligne Roset Contract, Briord (Ain)
  • Conception : Wilmotte & Associés

 

Espaces d’attente SNCF Gares & Connections

  • Entreprises : La Fabrique (Francheville, Rhône), Sellerie du Pilat (Vienne, Isère), Lito Productions (Chassieux, Rhône), Tôlerie Forézienne (Bonson, Loire)
  • Conception : AREP Design Lab

 

House Plus : la cuisine outdoor clé-en-main

28 octobre 2018 Posted by Cuisine, Professionnel 0 thoughts on “House Plus : la cuisine outdoor clé-en-main”

Une pièce en plus sans permis de construire :  House Plus propose un module de cuisine prééquipée, qui se dépose littéralement dans le jardin. Un concept intéressant, totalement dans l’air du temps .

House Plus

House Plus : une cuisine outdoor de 12 mètres carrés

 En un clin d’œil, cette cuisine est dans votre jardin  Transportable, elle est déposée par camion-grue, sous réserve d’accessibilité, car elle répond aux normes routières. Ce module de 12 mètres carrés  (3,80 x 3 x 2,90 m) est déposé sur tout type de sol, quatre points d’ancrage suffisent, permettent d’exploiter tous les espaces de du terrain. La fabrication est 100% française.  le module est garanti  5 ans. Les équipements sont de choix : béton ciré hydrofuge Terrazo sur les murs intérieurs, plafond tendu  en toile Serge Ferrari. 

House Plus

House Plus : un concept clé-en main

Cette cuisine est prééquipée techniquement pour tous les raccords aux réseaux. Le module  embarque un toit photovoltaïque en autoconsommation, un ensemble pour cuisiner ( plaque de cuisson, plancha, évier, hotte, refrigérateur…)  des enceintes encastrées qui diffuse de la musique en Bluetooth grâce au Wi-Fi, des spots leds, un plancher chauffant;   Un store résistant au vent  ferme l’ensemble. L’ensemble se commande à distance sur un smartphone.

Construction : un outil règlementaire pour les paysagistes

18 octobre 2018 Posted by Pratique, Professionnel, Rénovation, Revêtements, Sols 0 thoughts on “Construction : un outil règlementaire pour les paysagistes”

Les constructions paysagères désignent  aussi bien les revêtements, les murets, en passant par les escaliers et les aires de jeux. En partenariat avec l’AITF (Association des Ingénieurs Territoriaux de France), la FFP (Fédération Française du Paysage) et Hortis (Association des directeurs d’espaces nature en ville), l’Union nationale des Entreprises du paysage (UNEP) a publié début octobre un document de référence – sa  » 28e règle professionnelle » –  reprenant les éléments fondamentaux pour leur conception et leur entretien.

© Laurent André

Construction et travaux d’entretien

Les constructions paysagères désignent un vaste ensemble d’ouvrages  : revêtements, circulations,  murets,  escaliers,  aires de jeux… Chacun d’entre eux présente des éléments particuliers qui nécessitent des préconisations d’entretien dédiées, comme les éléments métalliques, les joints ou les éléments d’écoulement. De même, les altérations sont nombreuses et diverses : des salissures plus ou moins graves, des fissures, la présence de mousse, l’apparition d’une patine ou de traces d’oxydation…

28e Règle professionnelle

À la suite des documents sur la mise en œuvre des revêtements et des murets, l’Union Nationale des Entreprises du Paysage  vient donc de faire paraître sa 28e règle professionnelle, sur l’entretien des constructions paysagères. La première partie est dédiée aux définitions des termes techniques.  Le texte aborde ensuite les aspects généraux de l’entretien : l’importance de la phase de conception, les responsabilités du professionnel,  les objectifs et les généralités de l’entretien des constructions paysagères. Enfin, le document  présente un arbre de décisions :  il traite des différentes techniques d’entretien selon les ouvrages et les altérations, le  lecteur  peut  se reporter ainsi  facilement au paragraphe dont il a besoin. 

Ce document a  été le fruit d’une étroite collaboration entre les établissements d’enseignement agricole et les entreprises du paysage . Une classe de BTS Aménagements Paysagers du Centre de Formation d’Apprentis Agricoles du Haut-Rhin a réalisé un travail préparatoire d’ensemble à partir duquel les rédacteurs, entreprises du paysage et enseignants ont travaillé. Les partenaires de l’Unep pour les règles professionnelles (AITF, FFP et Hortis) ont aussi participé à l’élaboration de l’ouvrage.

© Laurent André

Un outil pour les paysagistes

« On oublie souvent que l’expertise des paysagistes dépasse le cadre du végétal : ils doivent également maîtriser les revêtements, mettre au point des structures complexes, manipuler des matériaux très variés. Il est important que l’Unep accompagne les professionnels de la filière sur les aspects très techniques de leur métier et les sensibilise aux bonnes pratiques et normes en vigueur. Ce sont aujourd’hui 28 règles professionnelles qui ont ainsi été rédigées par l’Unep, avec l’aide de plus de 250 professionnels bénévoles. » souligne Pascal Berger, entreprise Berger Paysage, adhérent Unep région Pays de la Loire.

© UNEP

Woud s’ouvre au mobilier outdoor

16 octobre 2018 Posted by Mobilier, Professionnel, Tendances 0 thoughts on “Woud s’ouvre au mobilier outdoor”

Woud, c’est l’éditeur danois à suivre attentivement ! Avec sa collection Ray, il se positionne sur le marché du mobilier outdoor, avec des collections en aluminium aussi bien destinées aux terrasses urbaines qu’aux plus vastes jardins.

Woud, collection Ray

Woud : un éditeur danois prolifique

Fondée en 2014 par les Danois Mia et Torben Koed, Woud est une jeune marque qui n’a pas perdu de temps. En seulement 4 années, sa production s’est grandement diversifiée et on la retrouve aujourd’hui dans pas moins de quatre secteurs : le mobilier, les luminaires, les accessoires et depuis janvier 2018 le textile. S’inscrivant dans la tradition du design scandinave, Woud propose des pièces alliant une élégante sobriété à un caractère fonctionnel. On peut ainsi découvrir le miroir Verde, objet qui cache une étagère et possède une anse servant à accrocher serviettes et vêtements. Ces pièces sont en effet pensées pour de petits espaces (forme prédominante dans l’habitat actuel) et cherchent à les optimiser l’espace sans compromission qualitative ou esthétique.

Une nouvelle gamme outdoor  chez Woud  

Woud, collection Ray.

Récemment, Woud a lancé une ligne de mobilier outdoor. Baptisée RAY, cette nouvelle collection se compose de 11 pièces (disponibles en 4 coloris différents) pour différents types d’extérieurs avec des assises et des tables aux dimensions diverses. Fruit du travail des designers Falsting et Rolff, cette gamme se distingue par ses lignes rondes et épurées qui s’inspirent de la forme des bancs, tables que l’on trouve dans les squares et autres parcs du sud de la France.  Conçues pour l’extérieur, ces pièces possèdent une structure en aluminium qui les rend à la fois résistantes et légères à transporter. Retour sur une rencontre à Maison & objet. 

 

Techno hybride avec la lampe Pop Up

15 octobre 2018 Posted by Eclairages, Professionnel, Tendances 0 thoughts on “Techno hybride avec la lampe Pop Up”

Créé il y a 25 ans, l’éditeur français Maiori fabrique des meubles et des luminaires outdoor, mais s’est surtout fait connaître pour ses lampes solaires faciles à déplacer. Parmi ses dernières créations, la lampe Pop up  séduit par son  abat-jour inspiré du kirigami japonais (et réalisé en  aluminium coupé au laser), et son éclairage d’ambiance très intimiste. Hybride, elle est équipée d’un module solaire mais se recharge aussi via un dock USB. Grâce à son récepteur Bluetooth, vous l’activez, voire la programmez, à distance. 

 

Maiori, lampe Pop Up

 

Maiori, lampe pop up

 

Maiori et l’énergie solaire

Présent dans 25 pays,   Maiori s’est progressivement imposé comme une référence en matière de luminaires solaires. Avec une autonomie allant de 5 à 9 heures, leurs lampes sont idéales pour éclairer les soirées de printemps et d’été. On retrouve sur le stand les dernières nouveautés de la marque dans cette gamme. On découvre la Lampe Couture, dernière création de Jean-Francois Dingjian et Eloi Chafaï, le duo de Normal Studio. Premier modèle à éclairage diffus produit par Maori, il s’inspire de la forme du lampion asiatique qu’il revisite. Avec son module composé de panneaux photovoltaïques et de LED, il restitue le soir l’énergie solaire stockée pendant la journée et dispose d’un détecteur lui permettant d’éclairer automatiquement à la tombée de la nuit. Cette création sera disponible à partir du printemps 2018.

MAIORI, La Lampe Couture

Nouveau module pour nouveau luminaire avec la lampe PopUp

En raison de leur fonctionnement, ces lampes restaient jusqu’ici des objets « saisonniers » nécessitant un temps ensoleillé en journée afin d’en recharger les batteries. Ce n’est plus le cas aujourd’hui avec  la Lampe PopUp. Cette nouvelle venue dans sa collection de lampes solaires se distingue par son nouveau module hybride. De dimensions réduites (c’est le plus petit modèle de la gamme), elle se recharge à l’énergie solaire mais dispose également d’un port USB C pour charger ses batteries. L’innovation ne s’arrête pas là puisque Maiori a fait de son nouveau produit un objet connecté. À l’aide d’une application téléchargeable sur mobile, l’utilisateur pourra ainsi contrôler sa lampe à distance : l’allumer, l’éteindre, ajuster sa luminosité… Si pour l’instant ce module solaire hybride n’est disponible qu’avec la PopUp, l’éditeur prévoit au printemps de proposer cette nouvelle technologie pour toute sa gamme de luminaires solaires. La lampe PopUp sera elle vendue en magasin à partir du mois de février.

 

Green attitude au VP Plaza de Madrid

10 octobre 2018 Posted by Hors les murs, Professionnel 0 thoughts on “Green attitude au VP Plaza de Madrid”

En plein cœur de Madrid,  le VP Plaza  Espana Design mise sur la green attitude !  En effet, le jardin est la thématique centrale de ce nouveau 5 étoiles.

©VP Plaza España Design 5*

 

Le jardin est la thématique centrale inspirant le design des 5 propriétés du groupe VP Hotel. et le VP Plaza, dernier né à Madrid, ne fait pas exception. En effet, comme un fil conducteur, le  végétal est présent du sous-sol au dernier étage.

VP Plaza Sky Restaurant_D_Schaefer_014

Particulièrement originale et design, on retient  la décoration du Ginkgo Sky Bar et Restaurant : elle qui puise son inspiration dans la force de l’arbre sacré des temples d’Asie, le Ginkgo Biloba. À l’extérieur,  la terrasse panoramique  comprend  une piscine à fond de verre, bordées par des motifs nénuphars stylisés. 

VP Plaza Sk Bar, D_Schaefer©VP Plaza España Design 5*

À l’entrée, entre plantes suspendues et palmiers imposants,  le Botania Restaurant accueille le visiteur dans une ambiance de jardins paysagers jusqu’à un vaste patio.

VP Plaza Sky Restaurant © D. Schaefer

 

VP Plaza  Espana Design , Plaza de España, 5 .28008  Madrid.

Inspiration fifties chez Fermob

9 septembre 2018 Posted by Mobilier de Jardin, Professionnel 0 thoughts on “Inspiration fifties chez Fermob”

Au salon Maison & Objet, dans un décor à l’ambiance tropicale avec une fresque réalisée par la street artist Leona Rose, Fermob présentait  ses dernières nouveautés. Avec ses tables et assises aux formes ovales et rondes. la collection Lorette se distingue par un motif ajouré, une fleur à 4 pétales, qui vient créer un jeu de transparence en tissant un réseau de lignes entrelacées.

 

Fermob, collection Lorette

Avec la toute nouvelle collection Lorette de Fermob, très fifties, le designer Frédéric Sofia décline un motif floral pour un effet à l’image des moucharabiehs. Présent et arien  sur les dossiers des assises , il dessine habilement un centre  permanent sur  le plateau des tables, aux formes rondes ou ovales.  La nouvelle collection Cadiz fait également son apparition avec une large gamme d’assises pour toutes les occasions (chaise, bridge, fauteuil bas et deux hauteurs de tabouret). Avec ses dossiers en toile et sa structure en aluminium, elle assure à son utilisateur un confort certain tout en garantissant maniabilité et légèreté.

 

Fermob fauteuil Cadiz

Créer du nouveau et revisiter l’ancien

Parmi les nouveautés, on peut aussi noter l’apparition de trois nouveaux coloris présentés pour la première fois à l’occasion de cet événement. Le Bleu Acapulco et l’Ocre Rouge se distinguent par leurs teintes naturelles tandis que le Gold Fever se présente comme une édition limitée déclinée sur une sélection de 15 produits. Une collection, fruit de l’association de la marque avec Disney, voit aussi le jour avec trois objets (chaises, lampes et dessous de plats) reprenant la silhouette iconique de Mickey. On constate également que la gamme de luminaires Fermob s’élargit avec une nouvelle lampe Balad aux dimensions réduites ainsi qu’un modèle de lampe Mooon au pied plus long.

 

Valorisez vos plantes avec des pots design

27 août 2018 Posted by Accessoires, Tendances 0 thoughts on “Valorisez vos plantes avec des pots design”

Aujourd’hui, on plante « design » ! Si leur qualité est essentielle à la bonne santé de nos végétaux sur nos terrasses et balcons, les pots et les jardinières sont aussi des éléments de déco à part entière, qui participent de l’atmosphère que vous souhaitez créer. Ainsi, valorisez vos plantes en variant les formes et les matériaux des contenants.

Touche seventies

Ames, pot Circo,

Un esprit multi-ethnique associé à la rigueur d’un design soigné  sont les clés du succès d’Ames, maison créée par la Colombienne Ana María Calderón Kayser. Le designer Sebastian Herkner l’a rejointe dans cette aventure et a notamment conçu la collection  Circo. La structure tubulaire acier est surmontée d’un tressage synthétique, pour l’extérieur. Ames, cache-pot Circo, chez Fleux, à partir de 432 €

 

Des pots traditionnels

Poterie Goicoechea, cuvier

Depuis trois générations, la famille Goicoechea se transmet un savoir-faire artisanal, tout en développant des gammes bien ancrées dans l’époque, dans les formes comme dans les couleurs. Poterie Goicoechea, cuvier, moulure en terre cuite grise. Existe en 4 tailles, à partir de 32 €

 

Inspiré des origamis

Zhed, pot Plexus

La marque de fabrique de Zhed ? La gestion du pliage d’une feuille de métal, réalisé à la main dans des ateliers en Bourgogne. Ce pot Plexus n’échappe pas à la règle, son nom signifiant « pliage », en latin. Pour l’intérieur ou l’extérieur.  Existe en 16 coloris. Zhed, pot Plexus, à partir de 345 €

Lignes complexes 

Vondom, jardinière Faz

Dans la collection Faz, designée par Ramón Esteve, les jardinières rectangulaires soulignent avec effet des panoramas, en réponse avec leur forme à la fois atypique et intemporelle. En polyéthylène rotomoulé, elles sont disponibles en 14 coloris, en résine finition mat ou laqué brillant, avec éclairage intérieur led sur la finition glacé mat. Vondom, jardinière Faz, à partir de 533 €

Des pots sur mesure 

Tonton Zingueur, jardinière ThinkZink

Tonton Zingueur conçoit à la demande jardinière, pot, bac, en zinc titanium naturel. Cette jardinière de la collection ThinkZink ne rouille pas. En finition patinée ou naturelle, antigélif, elle peut adopter une longueur allant jusqu’à 2 mètres. Option roulettes et éclairage led. Tonton Zingueur, jardinière ThinkZink, à partir de 450 €

Compléments déco

Ego Paris, jardinière Hive

On les pose au sol ou on les intègre dans la structure d’une table d’appoint. Hive, imaginée par Fabrice Berrux, rassemble des éléments complémentaires, du fauteuil à l’accessoire, en jouant sur l’association des formes géométriques, du losange à l’hexagone, sur le principe d’une ruche. Ces jardinières en aluminium existent en 3 tailles, avec ou sans couvercle en teck. Ego Paris, jardinière Hive, à partir de 310 €

 

Samantha Pagès

Vers un « Smart Garden » ou jardin « intelligent » ?

23 août 2018 Posted by Entreprise, Professionnel, Rencontres 0 thoughts on “Vers un « Smart Garden » ou jardin « intelligent » ?”

Promouvoir un jardin « intelligent, efficace et durable », c’est le concept de Smart Grden, et le projet du groupe SBM. L’objectif à court terme, accompagner  et former en ligne, avec un service digital personnalisé. Explications par Matthieu Schmidt, directeur général France du groupe.

 

©SBM

SBM et le Smart Garden

Entreprise familiale fondée en 1994, SBM s’est progressivement agrandie et développe aujourd’hui une activité à l’international, tournée vers le jardin, l’agriculture et la maison. Présente dans plus de vingt pays, elle est essentiellement positionnée sur le jardin biologique et les produits naturels (engrais organiques, désherbants bio, notamment avec la nouvelle gamme, Solabiol). Et travaille en prévision de la réglementation phytosanitaire, qui prévoit l’arrêt des produits de synthèse en 2019. Pour Matthieu Schmidt, directeur France, on ne peut considérer le marché du jardin et cette transition écologique sans penser parallèlement une transition générationnelle.

Portrait Matthieu Schmidt, directeur général France de SBM

Smart Garden : analyser  le “mécanisme high-tech de la nature”

« Il y a quatorze millions de jardins en France, mais pas quatorze millions de jardiniers. Il faut aborder le marché du jardin différemment. Tout passe par une observation, retrouver l’envie de regarder son jardin, il faut recréer des liens avec la nature, mais en acceptant comment la nature fonctionne. On va vers un jardin connecté mais pas autonome. Quand on regarde à l’échelle internationale, la France est pionnière pour faire entrer le jardin dans le XXIe siècle. C’est pourquoi nous avons développé le concept de Smart Garden *, qui est une approche d’un jardin “intelligent, efficace et durable”. Il est nécessaire de changer les habitudes et le langage du jardin : le jardinage d’aujourd’hui et de demain n’est plus le jardinage d’hier. Intelligent, parce que, pour nous, il s’agit de contrôler (et non d’éradiquer) les populations de bio-agresseurs. Nous partons d’une approche complète de ce qui se passe dans le sol, autrement dit, nous analysons le “mécanisme high-tech de la nature”. Un jardinage efficace, ça signifie de jardiner au bon moment, d’accompagner au fil des saisons pour éviter des déceptions. Durable, à travers la prise en compte de l’environnement et des impératifs économiques, dont les exigences alimentaires à venir. Avec notre site Web, Solabiol.com, nous comptons accompagner le consommateur  à l’aide de tutoriels, de vidéos, mais aussi du lancement prochain de « Mon programme jardin ». Pour nous, ce service digital de conseils personnalisés est la première étape d’entrée dans le jardin connecté, pour rendre l’entretien du jardin plus facile. Dans un premier temps, l’utilisateur repère dans notre banque de données les plantes qu’il a et recoit une newsletter personnalisée qui lui donne des indications pour les surveiller, les entretenir, les soigner. Il ne faut pas négliger non plus l’entraide forte entre les communautés de passionnés sur les réseaux sociaux, qui peuvent être de véritables ambassadeurs. Nous souhaitons répondre à un besoin des utilisateurs dans une perspective durable. »

* Il a fallu plus de dix ans de recherche en biologie, physiologie végétale, agronomie, expertise scientifique, pour mettre au point Smart Garden avec des homologations et des autorisations de mises sur le marché officielles… Concrètement, les impératifs de Smart Garden sont déclinés à travers les 250 produits Solabiol.

Travailler chez soi… au vert !

22 août 2018 Posted by Designer, Jardins à vivre, Paysagiste, Professionnel, Rencontres 0 thoughts on “Travailler chez soi… au vert !”

En temps normal, le jardin invite la détente, mais il se prête également tout autant à la concentration, pour travailler à domicile. Les « home offices » sont là pour transformer le jardin et créer un univers à soi.

Cube in Life est spécialisée dans les extensions de maison et de lodge en bois. Réalisation à Mérignac.

Travailler chez soi

Comme son nom l’indique, le concept de « home office » nous vient d’outre-Manche, mais on le retrouve également en Belgique. En France, le marché se développe petit à petit et séduit par la qualité du design des différents produits proposés et par la qualité de vie qui s’offre au client. Les économies de temps et d’énergie dans les transports sont alors réelles. Le cabinet LBMG WorkLabs regroupe des consultants en organisation du travail, des sociologues, des designers de services ou des ingénieurs… LBMG WorkLabs souhaite concevoir le travail autrement. D’après les données fournies par le cabinet, 62 % des salariés déclarent ne plus avoir besoin d’être au bureau pour travailler, et 73 % des actifs aimeraient télétravailler. Le travail à domicile est perçu comme un facteur qui améliore la productivité, si tant est que l’on sépare bien l’univers personnel de l’univers professionnel. 

Micro-bureaux

Un micro-bureau de 5 mètres carrés n’entraîne pas de démarches administratives, qui peuvent parfois êtres décourageantes. Un tel bureau peut être subventionné par l’employeur et offre ainsi au télétravailleur un espace suffisant. À Nantes, le designer d’espace et d’objet Frédéric Tabary a conçu le Cube, une pièce indépendante, isolée, électrifiable et déplaçable sur roues ou sur patins. « C’est un concept qui permet, à la base, d’assembler les pièces les unes aux autres. De 4,50 mètres carrés à 9 mètres carrés, le Cube peut servir de boutique éphémère mais aussi de bureau si on est auto-entrepreneur.On fait ce qu’on veut avec le Cube, c’est son intérêt », explique Frédéric Tabary.

Réalisation Un Cube dans mon jardin.

L’idée a séduit Fabien Cuny, paysagiste chargé de projet pour Didier Danet SA, qui a fait appel à l’entreprise pour concevoir le jardin « Low Impact », présenté à Jardins, Jardin en juin 2017, une installation particulièrement remarquée. Des passerelles en fer qui semblaient flotter au-dessus d’une végétation humide menaient directement à un espace tout en transparence, une « serre, style atelier ». L’esthétique industrielle se fondait dans une proposition exigeante et luxuriante (fougères arborescentes, hostas, Equisetum et acanthes). Le public découvrait les possibilités offertes par le Cube, un élément architecturé, qui plus est amovible. On peut monter seul le Cube, en suivant la notice qui l’accompagne.

Un CUBE DANS MON JARDIN dans un aménagement de Fabien  CUNY, JARDINS, JARDIN 2017 © Didier Danet SA

Extension de maison

L’entreprise Cube in Life, située en Gironde et fondée par Nicolas Borzeix, est animée par une équipe composée de « créateurs d’extérieur ». Cube in Life propose deux solutions de cube design en bois : l’extension et le bâtiment indépendant, aménageable en salle de lecture ou en bureau, pensés pour s’adapter à l’environnement existant. Greenkub, dans l’Hérault, conçoit également des bureaux de jardin, dont la surface varie de 11 mètres carrés à 30 mètres carrés. Quelques entreprises spécialisées en France favorisent ainsi un mouvement actuel de transformation du travail, avec des schémas traditionnels de plus en plus remis en question. Travailler depuis chez soi, dans un jardin, pour réduire son stress et sa fatigue, qui dit mieux ?

Cube in Life

Maxime Lancien

Les cookies Google Analytics

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.