Categories Mobilier, Tendances

Icône outdoor : La chaise de jardin Bertoia de Knoll

En 1952, Harry Bertoia créait un fauteuil pour Knoll qui allait devenir emblématique. Décliné ensuite pour le jardin, il apporte à une terrasse une touche de distinction. 

Chaise Bertoia, Knoll, 1952
Chaise Bertoia, Knoll, 1952

 

Quand l’élégance des lignes et le style industriel ne font plus qu’un. La marque Knoll International a opté pour le mariage de ces deux contraires en mettant à l’honneur la chaise Bertoia créée en 1952. Harry Bertoia, designer franco-américain met en relief une assise singulière qui évoque parfaitement sa signature. De par l’usage omniprésent de l’acier, cette chaise évoque l’art industriel américain mais pas seulement, le sculpteur semble puiser son inspiration dans l’architecture dite « squelette » où les matériaux ne sont pas cachés. Cela se traduit notamment par ses fines tiges métalliques qui font office de dossier. Assemblées à la main, elles donnent à l’objet un caractère plus aléatoire, plus léger. En effet, les lignes s’entrecroisent, ce qui crée un joli quadrillage, non pas constitué de lignes droites mais de courbes irrégulières. Harry Bertoia a sans doute voulu créer un écho avec l’art italien du XVIIe siècle, un art plus rococo et déstructuré. D’ailleurs, les pieds de la chaise, représentés sous forme d’obliques, contrastent parfaitement avec les courbes irrégulières du dossier. Ce subtil mélange entre la géométrisation parfaite et les jeux de transparence par l’effet du « quadrillage » donne à la chaise un caractère intemporel ; aussi bien esquissé par l’union de différents styles et époques.

La Bertoia : une icône de l’art moderne

Pour exprimer davantage cette idée de « chic industriel », le designer a opté pour l’usage de l’acier. Matériau solide, neutre, auquel s’ajoute une couche de rilsan afin de protéger la structure. La valeur ajoutée de la chaise Bertoia n’est autre que sa conception artisanale. Celle-ci contraste non seulement avec les matériaux mais aussi avec l’esthétique industrielle qui confère un caractère plus brut. Bien sûr, la finesse des traits, l’épuration des courbes, apporte bien plus d’harmonie à l’ensemble. Une structure harmonieuse qui épouse la forme du corps à la manière de la chaise Her, et ce tout en subtilité. Avec une largeur de 54 cm, une hauteur de 73 cm, une profondeur de 58 cm et une hauteur d’assise de 46 cm, la chaise présente des proportions idéales et c’est tout en discrétion qu’elle se fond dans le décor. Elle sait d’ailleurs s’adapter à tout type d’extérieur et présente trois coloris, le noir, le gris et le blanc. Le textile du coussin se présente quant à lui sous différents aspects, tantôt en vinyle, tantôt en tissu luxueux, et ce dans un éventail de couleurs variées tels que le vert, le rouge, l’ivoire ou le bleu. Ce large choix de matières et de couleurs sied à une multitude de paysages ; ça peut-être une terrasse de jardin ou un balcon avec vue sur la mer. La chaise Bertoia est une œuvre à part entière, une icône de l’art moderne du milieu du XXe siècle qui malgré l’évolution des tendances et des âges parvient encore à sublimer intérieurs et extérieurs contemporains.

 

Chaises Bertoia , Knoll, 1952.
Chaises Bertoia , Knoll, 1952.

 

Alice Vandromme

FERMER
CLOSE

Les cookies Google Analytics

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.