Categories Mobilier, Pratique

Eclairage : un jardin personnalisé par la lumière

L’éclairage permet de profiter de son jardin, 24 heures sur 24. La lumière métamorphose aussi son espace de verdure. Quelques règles à suivre avec Eric Lequertier, architecte paysagiste et concepteur éclairagiste.

éclairage Eric Lequertier

Intrinsèque à  la conception d’un jardin, la question de l’éclairage correspond aux habitudes de chacun au sein de son havre de verdure. Eric Lequertier, architecte paysagiste et concepteur éclairagiste en explique l’importance :  « L’éclairage au jardin apporte une nouvelle dimension. D’une part, il prolonge l’expérience, le soir venu et qui plus est,  en basses saisons. Personnellement,  dès le réveil au petit matin, j’allume l’éclairage de mon jardin à l’instar de son extinction avant de dormir. L’éclairage dehors assure en effet une profondeur de la maison, qui plus est lorsqu’elle est dotée de baies vitrées ». « Dans tous les cas, il faut toujours  considérer la lumière  selon trois axes : le fonctionnel, le sécuritaire et le décoratif ».

éclairage Eric Lequertier

Le fonctionnel concerne bien sûr les espaces de circulation mais il  est indispensable pour  certaines pièces à vivre par exemple comme une terrasse où l’on dine. Autre dimension de plus en plus demandée par les particuliers, l’aspect sécurité afin de détecter une personne dès qu’elle entre dans le domaine.  Enfin, le caractère décoratif concerne la mise en valeur des points d’intérêt, que ce soit en matière de végétal, en terme architectural, (bâtiment mais également les autres structures tels qu’un petit pont et les éléments décoratifs comme les statuettes ou fontaines.

éclairage Eric Lequertier

« Rien ne sert d’inonder le jardin de lumière » précise Eric Lequertier. « Pour chaque projet, je définis les points qui doivent être éclairés à commencer par les gros sujets végétaux ». Là encore, l’expertise d’un paysagiste est essentiel pour parvenir à un bel équilibre afin  de magnifier le jardin, la nuit venue  : « Il faut retrouver les proportions,  savoir jouer  avec les ombres portées des végétaux et les contrastes » Les plantes jouent en effet de leur partition, « elles sont un réceptacle pour d’autant mieux rediffuser la lumière » souligne Eric Lequertier.  De même certains gros sujets méritent une colorimétrie particulière :  « un éclairage bleu par exemple est bien  adapté à un eucalyptus tandis qu’un éclairage à dominante vert sera préférable à un palmier. » En prime, l’éclairage évolue au fil de la croissance de la palette végétale.  Au delà de la configuration du jardin et la spécificité des sujets végétaux, chacun préférera des scénarii de lumières particulier. Mais attention à ne pas transformer son jardin en boite de nuit même si on est d’un caractère festif ! « Le bon éclairage est celui qui ne se voit pas » souligne Eric Lequertier. Rien ne vous empêche néanmoins de priser des éclairages mobiles avec des petits spots fixés sur une tige que l’on dissimulera dans la végétation et que l’on bougera tout au long de la saison… ou de ses envies !

 

Nicole Maïon

Copyright : P.Smith / Eric Lequertier

FERMER
CLOSE