Categories Rencontres, Tendances

Festival des jardins de Chaumont : déambulez dans  » Le Temple de la pensée »

Chaque année, Extérieurs Design parraine un jardin au  festival de Chaumont : le caractère interactif du projet de  Laura  Le Gal, Pauline Goffin et Olivia Frapolli  a cette fois séduit la rédaction. Avec elles, laissez germer vos idées dans leur « Temple de la pensée »!

 

FESTIVAL DES JARDINS DE CHAUMONT SUR LOIRE 2018 – MAI – ©ERIC SANDER POUR LE DOMAINE

 

Trois architectes passionnées de jardin

Laura  Le Gal, Pauline Goffin et Olivia Frapolli  sont  architectes à  l’agence TLA à Montpellier. Habituellement, elles travaillent ensemble dans la construction de logement collectif, des équipements. Le jardin ? Elles l’abordent  dans le volet paysager, qui reste généralement  de l’ordre de l’aménagement des abords du bâtiment. Toutes les trois ayant une sensibilité allant au-delà de l’architecture, elles se sont  toujours intéressées à l’aménagement extérieur, et ont décidé l’an passé de participer en 2017  au Festival des cabanes d’Annecy. Intervenant habituellement, uniquement sur la conception, elles apprécient  de prendre pleinement part à la réalisation concrète de leur projet. Fortes de cette première expérience et public fidèle du Festival de Chaumont, portées par le thème de 2018, elle ont décidé  de concourir : «Dans ce projet « Temple de la pensée »,  on a utilisé nos outils d’architecte dans la construction de bois qu’on a pu étendre à l’univers du jardin. Et on a été accompagnées par des confrères paysagistes, qui nous ont aidées pour la conception, le choix des essences. On travaille au sein d’un coworking, et dans cet espace il y a un paysagiste, de l’agence Séquoia Architecture,  qui nous a conseillées. »

Un jardin où le visiteur est aussi acteur

Le jardin se présent comme un espace à la fois simple et sacré.  Une structure en bois accueille, protectrice, les déambulations du visiteur, et au fur et à mesure que le festival avance et que les cultures émergent, une profusion de couleurs et d’odeurs. Dans ce chemin aléatoire, le promeneur atteint un patio central où il  jette une graine, à l’image de la Fontaine de Trévi à Rome, pour laisser germer ses  idées. Ce dédale est savamment organisé, les plantations sont structurées en bandes thématiques et se prolongent sur les côtés, pour éviter tout effet d’enfermement. La structure en bois qui préside à ce « Temple de la pensée » a été sponsorisée par Piveteau Bois, qui a fourni aux trois architectes le Douglas : «  ils nous ont accompagnées sur l’aspect technique, la mise en œuvre; les sections que l’on pouvait utiliser, les assemblages que l’on avait prévu de mettre en œuvre. Et ils nous ont aussi prêté main-forte sur cette partie. »

 

FERMER
CLOSE

Les cookies Google Analytics

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.