villes et jardin Archives - Extérieurs design

Posts tagged "villes et jardin"

Nantes, ville verte inspirante

20 août 2018 Posted by Hors les murs, Professionnel 0 thoughts on “Nantes, ville verte inspirante”

Nantes mène une politique environnementale avant-gardiste et s’offre la deuxième place au classement Unep  des villes les plus vertes de France. Des centaines de projets de végétalisation portés par la municipalité et les citoyens sont en train d’éclore.

Réaménagement de l’esplanade nord de la gare de Nantes et ouverture du Jardin des plantes sur le parvis (horizon 2019). Phytolab, avec Forma 6/Arcadis/Vicarini ; Air Studio.

Nantes, ville fleurie

Nantes valorise une histoire horticole ancienne. Depuis les premières acclimatations de végétaux réalisées au Jardin des plantes au XVIIe siècle, et son vaste bassin de production végétale, la ville fleurie est une référence en France. Ces atouts sont pérennisés par des grands moments festifs, tels que les Floralies internationales, qui ont lieu tous les cinq ans au mois de mai au parc de la Beaujoire, et La Folie des plantes, qui envahit le parc du Grand-Blottereau chaque année en septembre.

Une ville verte ambitieuse

La jeune maire de Nantes, Johanna Rolland, ne cache pas son ambition de placer durablement la cité des ducs de Bretagne en tête des villes les plus vertes d’Europe. Une distinction que Nantes avait déjà obtenue en 2013. Ses différents projets et son budget d’investissement dans les espaces verts lui en donnent les moyens. La ville consacre 135 euros par an et par habitant à l’entretien et à l’aménagement de ses espaces verts, soit trois fois plus que la moyenne nationale, qui plafonne à 46,50 euros. Et ses investissements dans la création d’espaces végétalisés sont quatre fois plus importants que la moyenne des villes de l’Hexagone. Une priorité à la poursuite de sa conquête du palmarès des villes où il fait bon vivre.

« La ville dans un jardin »

Transformation urbaine des bords de Loire (place de la Petite-Hollande, Gloriette, canal Saint-Félix, quai de la Fosse), à l’horizon 2030. Agence TER.

Le plus vaste projet végétal de Nantes s’intitule « La ville dans un jardin ». Il a pour intention de dessiner une étoile verte de 130 hectares au cœur de la ville. Ce grand parcours des parcs nantais devrait, à terme, relier en étoile tous les espaces verts et les coulées vertes pour permettre une balade dans la ville sans interruption du milieu végétal.

Le projet fait ainsi communiquer l’historique Jardin des plantes au parvis de la gare, qui en profite pour se transformer en esplanade végétalisée. Les bords de Loire entame également leur métamorphose en une succession de jardins aériens allant de la place de la Petite-Hollande au quai de la Fosse, avec des tables et des vergers pour « déguster » les fruits produits par les arbres. Autre projet prévu pour l’année prochaine : Nantes fera de la carrière du Bas-Chantenay son cent-unième parc, avec des cascades et une végétation luxuriante. Un projet phare qui accueillera l’Arbre aux hérons, dans la lignée des Machines de l’île. Dans quinze ans, Nantes sera convertie en oasis aux profits des vélos, des piétons et d’une meilleure qualité de vie.

Création d’un « Jardin extraordinaire » dans le quartier Chantenay (horizon 2019).

Création d’un « Jardin extraordinaire » dans le quartier Chantenay (horizon 2019).

Appel à projets « Ma rue est un jardin »

La municipalité ne se contente pas de lancer des projets, elle fait également appel à ses habitants pour végétaliser une rue, un trottoir, un mur, un pied d’immeuble ou d’arbre. Le nouvel appel de 2018 est en cours, celui de l’année passée avait permis la réalisation de cent-dix projets de végétalisation participative : au pied d’arbres ou de murs, sur des friches transformées en espace commun de jardinage et de culture.

UNEP: Union nationale des entreprises du paysage.

Samantha Pagès

Pablo Reinoso, banc Spaghetti

Amiens : 10 e édition du Festival Art, villes & paysage !

11 juillet 2018 Posted by Agenda, Professionnel 0 thoughts on “Amiens : 10 e édition du Festival Art, villes & paysage !”

Amiens accueille depuis bientôt 10 ans le festival Art, villes & paysage, l’occasion de découvrir dans un cadre unique des créations paysagères et artistiques. Coup de projecteur sur cette nouvelle édition.

 

Une nouvelle édition d’Art, villes et paysage

Festival Art, villes & paysage, Amiens

 

Le festival Art, villes & paysage revient pour une 9e édition jusqu’au 21 octobre à Amiens. L’évènement est désormais parrainé par l’association Art & jardin – Hauts-de-France, label de création paysagère et artistique qui développe des projets dans de nombreux sites de la région (hortillonnages d’Amiens, Vallée de la somme, lieux de mémoire de la grande guerre des Hauts-de-France…) ainsi qu’à l’international (Marrakech, Téhéran). Cette année beaucoup de jeunes créateurs ont déployé leur imaginaire pour jouer, interroger et se confronter au « grand » paysage. 10 nouvelles créations seront ainsi réalisées in situ, s’ajoutant à la quarantaine de jardins et installations déjà crées. 46 œuvres au total seront accessibles à pied depuis la ville sur l’île aux fagots et dans la partie sauvage des hortillonnages en barque autour de l’étang de Clermont. Depuis la première édition, 120 œuvres réalisées par de 215 paysagistes, architectes et plasticiens, ont été réalisées et découvertes par plus de 300 000 visiteurs.

 

Créer et interroger au Festival Art, villes & paysage

Festival Art, villes & paysage, Amiens

 

Parmi les nombreuses œuvres proposées pour cette nouvelle édition, on découvrira celle de la plasticienne Julia Cottin qui a réalisé une sculpture végétale, squelette organique ou vestige maritime, émergeant du marais. Solène Ortoli a elle utilisé ce lieu unique pour créer une scénographie qui fait du paysage une véritable scène de théâtre. Miroirs, ouvertures et fenêtres cachent et dévoilent les hortillonnages au fur et à̀ mesure de l’avancée des visiteurs. Le caractère exceptionnel du site est aussi l’occasion pour certains créateurs de livrer une réflexion sur le rapport que l’homme entretient avec le paysage naturel et les risques qu’il fait peser sur celui-ci. La paysagiste Karine Haudrechy a ainsi tressé un chemin de saules pour marquer l’épaisseur de la berge, ouverture vers l’horizon, lieu de tension mais aussi de réconciliation entre nature et culture. La plasticienne allemande Dorothéa Nold a elle érigé une sculpture géométrique de fer et de céramique à la surface de l’eau qui évoque l’interdépendance des éléments et l’équilibre fragile d’un monde de plus en plus instable. Pour la plasticienne Cécile Lastennet, les hortillonnages sont un site préservé du temps et de notre société de plus en plus technologique. Sa sculpture, assemblage d’ « antennes » en tension, se dévoile alors comme le vestige d’une société future, signe d’un désastre à venir pour l’homme s’il continue sur cette voie dangereuse.

 

L’accès au festival est gratuit. Les hortillonnages se situent à proximité de la gare d’Amiens, de la cathédrale et du centre-ville. Pour visiter le festival (les créations sont installées sur l’île aux Fagots, l’île Robinson, le chemin du Malaquis et autour de l’étang de Clermont), plusieurs circuits à pied, en barque ou en vélo sont possibles.

 

David Kabla

Les cookies Google Analytics

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.