paysagistes Archives - Extérieurs design

Posts tagged "paysagistes"

Villégiature urbaine par Frassinago

16 juillet 2018 Posted by Jardins à vivre, Professionnel, Reportages 0 thoughts on “Villégiature urbaine par Frassinago”

Avec ce jardin, l’agence italienne Frassinago a réussi à créer un lieu serein, un refuge apaisant et confortable où s’isoler sans avoir à quitter la ville.

Réalisation Cabinet Frassinago : Paolo Pejrone et Franco Brugo. © Giovanni de Sandre

 

Un jardin-sanctuaire au sein de la ville

Réalisation Cabinet Frassinago : Paolo Pejrone et Franco Brugo. © Giovanni de Sandre

 

Un jardin n’est pas toujours synonyme de campagne ou de vaste terrain. Il peut être aménagé au cœur de la ville, dans un espace urbain où il agit comme un refuge, un abri. C’est manifestement l’idée qu’avait en tête l’équipe du cabinet Frassinago lorsqu’elle a réalisé un jardin pour particulier dans la cité balnéaire de Milano Marittima, près de Ravenne, en Italie. Les paysagistes Paolo Pejrone et Franco Brugo ont fait en sorte que ce jardin, situé dans l’espace qui entoure la villa, soit coupé de l’extérieur. Pour cela, ils ont disposé des pins ainsi que des plants de lauriers qui délimitent le lieu en l’isolant tout à fait de son environnement immédiat. En effet, ces arbres et ces plantes grimpantes empêchent de voir les rues et les maisons avoisinantes et donnent l’impression de se trouver dans un oasis en plein centre-ville.

 

Un écrin végétal lumineux et apaisant

Réalisation Cabinet Frassinago : Paolo Pejrone et Franco Brugo. © Giovanni de Sandre

 

Le caractère vert du lieu semble d’ailleurs avoir été une priorité de Frassinago, puisque les plantes choisies possèdent des feuilles persistantes. Quelle que soit la période de l’année, l’aspect végétal du lieu est conservé et permet de préserver son calme, sa sérénité, ainsi qu’un ombrage bienvenu au cœur de l’été. Cette idée générale est d’ailleurs renforcée à travers le choix de matériaux et de fleurs qui s’harmonisent avec la couleur de la villa. Le sol en teck, les sièges en corde tressée sont, comme les murs, de teinte beige, crème. Les fleurs sont des hortensias blancs, dont le coloris se fond aussi parfaitement avec le reste. Cette harmonie de couleurs claires concourt donc à procurer au visiteur une sensation d’apaisement et ajoute de la lumière à cet havre bucolique et cosy.

 

David Kabla

Festival de jardins de Chaumont : Nature et Culture avec « Le livre de sable »

12 juin 2018 Posted by Paysagiste, Rencontres 0 thoughts on “Festival de jardins de Chaumont : Nature et Culture avec « Le livre de sable »”

Jusqu’au 4 novembre, les amateurs de jardin pourront découvrir trente créations au festival international de Chaumont-sur-Loire avec pour thème « Les jardins de la pensée ». « Le livre de sable », jardin issu de la collaboration entre le collectif d’architecture Moonwalklocal et celui des Paysagistes sans Frontières, propose une lecture innovante de ce sujet qui a retenu notre attention.

 

Une symbiose entre nature et culture à Chaumont

« Le livre de sable », jardin des collectifs Moonwalklocal et Paysagistes sans Frontières. © Eric Sander

 

Avec le thème des « jardins de la pensée », les organisateurs du festival international de Chaumont-sur-Loire ont invité les paysagistes à relever un défi de taille. Comment figurer le travail de l’intelligence humaine au sein d’un jardin ? Les collectifs Moonwalklocal et Paysagistes sans Frontières ont su apporter une réponse intéressante et véritablement originale à ce problème avec « Le livre de sable ». Si l’on a souvent tendance à séparer nature et culture, ces paysagistes ont décidé de montrer à travers leur création le lien qui les unit. Recouvert d’une surface de sable, le jardin accueille des sculptures de bois bleu composées de petites pièces enchevêtrées les unes dans les autres. Cette accumulation d’objets imbriqués figure le fonctionnement de la pensée humaine et son processus de l’association d’idées. Pourtant, ces pensées ne surgissent pas de nulle part. Sous les statues, les membres de ces deux collectifs ont disposé des plantes, symbolisant ainsi le lien vital unissant la pensée humaine à la nature qui l’entoure. Ce lien est d’ailleurs renforcé à travers certains détails. Les paysagistes nous ont ainsi expliqué que les végétaux utilisés sont comestibles et qu’au fur et à mesure de leur floraison, ils se teindront de bleu. Cette comestibilité témoigne du rapport nourricier que la nature entretient avec la pensée de l’homme. De même la couleur bleu induit l’idée qu’une symbiose est possible entre les deux puisqu’ils vont progressivement prendre les mêmes teintes.

 

Un jardin « intertextuel »

Il est original de concevoir un jardin dont un des éléments majeurs est le sable. Avec le passage des nombreux visiteurs de Chaumont-sur-Loire et le souffle du vent, la surface de cet espace est transformée en permanence. C’est justement cette instabilité que recherchaient les paysagistes. Elle figure le mouvement perpétuel de la pensée humaine, construction inachevée et inachevable. C’est ici que l’on comprend la référence du nom du jardin. « Le livre de sable » est une nouvelle de l’écrivain argentin Jorge Luis Borges dans laquelle il est question d’un livre qui n’a ni début ni fin, évoluant en permanence à chaque fois qu’il est ouvert. Les collectifs ont repris littéralement pour leur création cette métaphore du sable représentant l’infini du savoir et de la pensée humaine. On ne peut compter les grains de sable et ceux-ci bougent constamment, empêchant de parvenir à rien de définitif. Ce travail de la référence pour figurer la pensée dans le jardin se retrouve également à travers l’usager de la couleur. Les sculptures évoquées plus haut sont peintes dans une nuance de bleu inspirée par la teinte des vêtements que portent certains hommes à Chinguetti en Mauritanie. Ces derniers sont chargés de garder de très anciennes bibliothèques abritant des savoirs ancestraux. À nouveau, les paysagistes utilisent une référence extérieure au monde du paysage pour figurer la pensée humaine dans le jardin. Ils font de celui-ci un espace « intertextuel », un lieu dont la signification se découvre à travers les multiples liens qu’il tisse avec l’extérieur. La création de ces deux collectifs fonctionne donc lui-même par association d’idées, reproduisant ainsi lui-même un processus essentiel de la pensée humaine.

 

Découvrez l’interview d’Etienne Roby (Paysagistes sans Frontières) et Axel Adam (Moonwalklocal) :

 

David Kabla 

Festival des jardins de Chaumont 2018 : joyeux «  remue-méninges »végétal !

14 mai 2018 Posted by Agenda, Hors les murs, Professionnel 0 thoughts on “Festival des jardins de Chaumont 2018 : joyeux «  remue-méninges »végétal !”

Jusqu’au 4 novembre, à travers ses 30 jardins éphémères,  le Festival des jardins de Chaumont vous entraîne dans les méandres de la pensée, dans un parcours tour à tour ludique, poétique, luxuriant, méditatif… Les amateurs éclairés comme le grand public y trouvent leur  compte, tant les jardins conjuguent habilement des niveaux de lecture extrêmement variés. Partenaire de l’événement, Extérieurs Design vous partage, semaine après semaine, ses coups de coeur.


 

Un Festival des jardins qui célèbre la pensée

Jardin parrainé par Extérieurs Design  » Le Temple de la pensée. » Festival des jardins de Chaumont-sur Loire 2018 – © Eric Sander pour le domaine

 

Cette année, le thème du Festival des jardins de Chaumont est très littéraires puisque consacré au «  jardin de la pensée ».  Les participants de  nombreux  pays se sont laissés porter par Proust, Borges,  Rousseau… par des légendes, par des contes, voire la bande dessinée, pour scénographier des jardins  originaux, qui stimulent notre imagination  pour peu qu’on accepte de jouer le jeu et de se laisser emporter dans la promenade proposée. D’autres ont révélé des créations plus plastiques , qui font émerger des architectures bleues, des jardins méditatifs, ou des spectacles plus troublants, à l’image de cet arbre dont les branches,  qui se déverse dans un cercle rouge, à l’image d’un système cardiovasculaire, sensation amplifiée par la mise en scène sonore d’un battement de coeur. Enfin de nombreux jardins filent la métaphore du cheminement d’une idée, et nous propose un dédale libérateur.  À noter, les équipes de concepteurs regroupent bien entendu des paysagistes mais aussi des architectes, des scénographes, des plasticiens, des artisans, des enseignants comme des étudiants.

« Jardin de Proust : le cours d’un dessein »  Festival des jardins de Chaumont-sur Loire 2018 – © Eric Sander pour le domaine

Les « cartes vertes du Festival des jardins de Chaumont

Au grand étonnement du jury,  comme les  projets proposés par les concepteurs n’avaient pas utilisé cette fleur,  le festival a donc confié à Pascal Garde et Didier Villery la création d’un jardin comprenant  uniquement des pensées… et au titre évocateur: « le jardin de la pensée unique » !   Parmi les autres cartes vertes,  le  sculpteur américain  Dale Chilhuly met le verre en scène sur l’eau  et l’on retrouve l’équipe de Plantes et cultures pour une immense bibliothèque végétale.  Autre surprise, si  le festival est ravi de recevoir la contribution de Bernard Lassus, architecte paysagiste, et plasticien, on note aussi la présence de   l’équipe de l’Oulipo (ouvroir de littérature potentielle),  héritiers de Raymond Queneau,  qui a conçu un jardins de voyelles très ludique : grâce aux plantes, les visiteurs déchiffrent la signification de ce poème.

 

« Le voyage Intérieur »Festival des jardins de Chaumont-sur Loire 2018 – © Eric Sander pour le domaine

 

 

 

Le Festival des jardins de Chaumont en quelques chiffres

  • 27e édition en 2018
  •  430 000 visiteurs en 2017
  •  300 dossiers ont été présentés… 30 jardins sont proposés ( dont les Cartes vertes invitées). Chaque projet retenu a reçu une enveloppe de 15000 euros;
  • 75 % du financement du festival est sur fond propres (billeterie..), 25 % d’une subvention de la région
  • Plus de 150 personnes travaillent dans les jardins.

Jardin « Dans les bois »- Festival des jardins de Chaumont-sur Loire 2018 – © Eric Sander pour le domaine

Infos pratiques

Jusqu’au 4 novembre

Festival international des jardins

Domaine de Chaumont-sur-Loire

www.domaine-chaumont.fr

Tél. : 02 54  20 99 22

Retrouvez nos articles sur les éditions précédentes

2017

2016

N. Degardin

Jardin Vert Oxygène, Jardins en Seine

Ce week-end, ne manquez pas Jardins en Seine!

6 avril 2018 Posted by Agenda, Paysagiste, Rencontres 0 thoughts on “Ce week-end, ne manquez pas Jardins en Seine!”

Jardins en Seine revient pour sa 14e édition!

Jardin Vert Oxygène, Jardins en Seine

Jardin Vert Oxygène, Jardins en Seine

 

Jardins en Seine, fidèle rendez-vous des amoureux de jardins, vient d’ouvrir ses portes à Suresnes. Du 6 au 8 avril, les visiteurs pourront admirer une dizaine de jardins éphémères installés sur une esplanade avec vue imprenable sur Paris. C’est l’occasion de rencontrer des paysagistes professionnels qui vous expliqueront leurs réalisations et répondront à vos questions sur l’aménagement de votre terrain. De nombreuses animations sont prévues avec un atelier de jardinage pour enfants, un atelier de tressage de l’osier, des expositions, des conférences… Un grand nombre d’exposants proposeront également leurs produits pour les amateurs de jardinage. Un événement sympathique à ne pas manquer ! (Pour plus d’informations, retrouvez nos articles sur les éditions précédentes de 2016 et 2017).

 

Retour avec nos premières images de Jardins en Seine :

 

Les cookies Google Analytics

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.