nuancier Archives - Extérieurs design

Posts tagged "nuancier"

Repenser le jardin avec « Le nuancier du jardinier » !

18 juin 2018 Posted by Livres, Paysagiste, Professionnel, Rencontres 0 thoughts on “Repenser le jardin avec « Le nuancier du jardinier » !”

Alexandra Torossian et Morgane Ilin (paysagistes de l’agence « Canopées ») ont publié en mai dernier un livre au concept original : Le nuancier du jardinier. L’ouvrage rassemble une somme considérable d’espèces végétales (plus de 3500 plantes) en les classant par couleurs. Résultat d’un travail minutieux sur la chromie, il se présente comme un outil qui pourrait s’avérer très précieux dans le travail de création paysagère, aussi bien pour l’amateur que le professionnel. Découvrez notre interview de ses deux auteurs.

 

Alexandra Torossian © Canopées

 

Morgane Ilin © Canopées

 

Comment vous-est venu l’idée de réaliser un nuancier de plantes ?

Alexandra : L’idée m’est venue il y a 5 ans face à un besoin réel dans notre travail de paysagiste. On concevait des jardins, on composait des massifs puis on plantait… Mais quand on repassait après les floraisons, il y avait parfois un décalage très grand en termes de couleur entre ce qu’on avait vu sur internet ou dans un livre… Dans la réalité, des associations ne fonctionnaient pas alors qu’elles étaient censées «marcher sur le papier ». On a décidé de prendre en photo les plantes sur nos jardins et de les classer pour avoir une référence basée sur la réalité. On a rassemblé les 3500 plantes sur plusieurs années, durant chaque saison, pour pouvoir observer toutes les floraisons. Ça a été très dense. On a axé notre travail sur des plantes de rusticité classique. Il y a aussi des plantes méditerranéennes ou non rustiques mais l’ouvrage ne se concentre pas sur ce type de végétaux. On couvre donc une grande partie de la France, la Belgique, la Hollande, la Suisse…

 

« Le nuancier du jardinier », page consacrée à la couleur « rose corail »

 

Quelles catégories de plantes avez-vous incluses  dans ce nuancier ?

Alexandra : Quand on fait un jardin, on commence par la strate haute, les arbres, après on passe aux arbustes, puis les vivaces, grimpantes, graminées, mais on travaille toujours tout en relation avec le tout. Dans le livre, il fallait que toutes ces strates soient représentées pour avoir cette richesse, de la profondeur de champ, du contraste, des harmonies… On ne voulait rien exclure. Ce qui est le plus représenté reste tout de même les plantes vivaces. Il y a aussi beaucoup d’arbustes. Les arbres fleurissent moins donc ils sont peu représentatifs pour la couleur. Les graminées sont moins représentées aussi. Leur florescence peut être colorée mais elle reste le plus souvent verte donc on ne s’est pas attardé sur ce type de plantes. On en a mis des petites touches, comme pour le feuillage à la fin de l’ouvrage. Le but c’est d’avoir un petit support en feuillage pour compléter les massifs si on veut du vert, du panaché… Pour les gens, la base du jardin, c’est la fleur. C’est très rare que les clients ne nous parlent pas de fleurs ou de couleurs.

 

« Le nuancier du jardinier », page consacrée à la couleur « violet bleu »

 

À qui s’adresse votre livre ?

Morgane : À la base, on l’a conçu comme un outil pour nous en tant que paysagistes mais chacun peut tout à fait s’approprier cet outil. S’ils ont envie de faire un jardin bleu, ils regardent la page des bleus, voient ce qui leur plaît et utilisent les plantes qui les intéressent.

Alexandra : Ce livre enrichit notre mémoire puisqu’on a à disposition tous les végétaux auxquels on ne penserait pas. Visuellement, il nous permet de vérifier assez vite les associations qui fonctionnent. Les amateurs vont aller dans un magasin, choisir une fleur au hasard, et obtiennent souvent un résultat qui manque d’harmonie. Ce livre est aussi fait pour que les gens puissent s’approprier cette façon de jardiner sans nécessairement faire appel à un paysagiste. Il y a toutes les informations sur les plantes : l’exposition, le besoin en eau, la rusticité… Elles sont classées par couleur mais il y aussi des indications sur chacune pour savoir quelles espèces peuvent pousser au même endroit. J’aimerais que le livre transforme la façon dont les jardins sont créés, que les amateurs découvrent une richesse végétale qu’ils ne soupçonnaient pas. Bien sûr, il existe des nuanciers de roses ou d’iris mais c’est surtout fait pour être « vendeur », on ne fait pas de jardin qu’avec une fleur. Cet ouvrage pourrait favoriser la créativité et permettre à des amateurs d’avoir des jardins plus riches, plus aboutis.

Morgane : La plupart des gens ne se rendent pas compte de la variété de plantes et de couleurs. Avec ce livre, ils prennent conscience du nombre de cartes avec lesquelles ils peuvent jouer quand ils conçoivent un jardin.

 

Cet ouvrage est-il réellement un outil pour les paysagistes ?

Alexandra : Oui je crois. Jusqu’ici on a toujours travaillé avec des espèces de béquilles mentales pour savoir quelles plantes utiliser et où… Ce qui est compliqué quand on se base sur la mémoire, même lorsqu’on est un professionnel, c’est qu’on oublie 9 trucs sur 10. On finit par faire toujours le même jardin, les mêmes associations. Le livre propose des infos que vous ne trouverez pas dans un autre livre ou sur internet. C’est la première fois qu’on met au service des gens cette connaissance. On a réalisé ce livre parce-que l’on en avait besoin, qu’on en rêvait et il n’y a pas de raisons pour que ça ne soit pas le cas d’autres paysagistes.  Avec cet ouvrage, le lecteur a tout à sa disposition. Depuis qu’on travaille à partir de ce livre, on gagne un temps fou. On va deux fois plus vite pour concevoir un jardin et on fait de nouvelles associations, on crée des choses qu’on avait jamais fait. On a beaucoup travaillé avec un pantonier, à l’imprimerie, on a vérifié la chromie avec les graphistes. La couleur imprimée, c’est la couleur exacte. Si c’est reproduit, copié sur internet, ça ne vaudra plus rien parce-que d’un écran à l’autre on n’aura pas la même couleur.

 

« Le Nuancier du jardinier » est actuellement disponible aux éditions Ulmer. 160 pages, 3000 illustrations. 29,90 €

 

Couverture du « Nuancier du jardinier »

 

Les cookies Google Analytics

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.