Florian Degroise Archives - Extérieurs design

Posts tagged "Florian Degroise"

2018 Tendance Métissage 2/2 : 3 questions à Florian Degroise

8 mars 2018 Posted by Dossiers, Jardins à vivre, Paysagiste, Professionnel, Rencontres, Tendances 0 thoughts on “2018 Tendance Métissage 2/2 : 3 questions à Florian Degroise”

C’est peut-être son parcours entre la France et le Royaume-Uni qui donne à Florian Degroise une vision très large du jardin, dans la tendance métissage. 

La terrasse du « Jardin de la Seigneurie » en Ardèche © Florian Degroise

 

Florian Degroise, designer d’extérieur

Formé au London College of Garden Design, Florian Degroise devient  en juillet 2013  le premier Français à concourir dans la catégorie « Jeune Designer d’Angleterre » pour le plus grand concours de Jardin du Nord de l’Angleterre, Tatton Park show à Manchester. Aujourd’hui entre Nice et Cambrai, il travaille avec le paysagiste James Basson : un parcours riche en influences qui lui donne une vision très large du paysagisme, et du design d’extérieur.

Florian Degroise, © Laurent Guichardon/Garden Fab.

 

Les tendances 2018 selon Florian Degroise

« Peindre des murs en couleurs pour égayer le lieu est une tendance, tout comme l’utilisation de formes origamiques dans le jardin, avec des pots ou des murs. Je conçois de plus en plus de pergolas ou de structures dans le jardin afin d’offrir un espace protégé, clos, à l’abri. La matière Corten a toujours la cote, selon moi. Sa couleur et son toucher si particulier attirent l’attention dans un jardin. »

« Sorbet framboise » réalisé par Florian Degroise. © Degroise

 

« J’aime beaucoup les réalisations du designer Jude Van Brandenburg, un ancien camarade de classe. Les graminées sont complètement sur le devant de la scène, leur fonctionnalité est grande, leur feuillage et leurs fleurs sont très intéressants. C’est le cas du Pennisetum, mais pas du Stipa tenuissima, que nous avons désormais trop l’habitude de voir. De plus en plus de personnes souhaitent, de nuit, éclairer de manière subtile et romantique leur jardin. Enfin, les murs en pierre plaisent toujours autant. Les gens sont sensibles au travail d’artisanat, il ne s’agit pas seulement de maçonnerie brute. »

« Les cheminements se font en douceur, ils se fondent dans le jardin. » Réalisation et photo Florian Degroise

 

Les matériaux de prédilection de Florian Degroise

« Dès que je le peux, j’essaie d’utiliser le bois dans mes propositions. Il est intéressant car naturel, chaud, et son intégration est parfaite dans un jardin. J’utilise aussi le Corten pour sa couleur, sa texture, l’aluminium peint pour son poids léger (pour une fontaine, par exemple) et le gravillon en couvre-sol pour des raisons esthétiques, pour le drainage et l’entretien limité (désherbage). »

« La couleur du gravier n’est pas un hasard, elle doit correspondre à l’esprit du lieu » © Florian Degroise

 

Les sources d’inspiration de Florian Degroise

« Mes inspirations contemporaines sont très larges, mais j’avoue être souvent attiré par une architecture de jardins cubiques, rectilignes avec des plantations très naturelles, voire sauvages, qui, je trouve, forment un contraste formidable. J’aime particulièrement le travail de James Basson, Bernard Trainor et Steve Martino, par exemple, mais la liste est encore longue… »

L’aménagement des « fleurs du Mail » à Cambrai, © Florian Degroise

 

Nathalie Degardin

« Sous un ciel mexicain », création Manoj Malde, RHS Chelsea Flower Show 2017 © L. André

Inspirations de 2018 : tendance métissage 1/2

7 mars 2018 Posted by Jardins à vivre, Paysagiste, Plantes, Professionnel, Rencontres, Reportages, Tendances 0 thoughts on “Inspirations de 2018 : tendance métissage 1/2”

En 2018, cap sur la tendance métissage : on importe à domicile les ambiances qui nous font voyager, dans un métissage assumé d’influences venues d’ailleurs.

« Sous un ciel mexicain », création Manoj Malde, RHS Chelsea Flower Show 2017 ©Sarah Cuttle

« Sous un ciel mexicain », création Manoj Malde, RHS Chelsea Flower Show 2017, © Sarah Cuttle

 

Métissage : des paysagistes font travailler notre imagination

Aujourd’hui, le moindre mètre carré extérieur est revendiqué, travaillé : prendre l’air sur son balcon, se poser au fin fond de son terrain, tout est imaginable et, surtout, envisageable. En détournant les contraintes, les paysagistes libèrent leur créativité, quitte à jouer sur les contrastes.
Là où l’espace s’étend, ils vont subtilement titiller l’imagination. À l’heure de l’échelle planétaire, on importe à domicile les ambiances qui nous font voyager, dans un métissage assumé d’influences venues d’ailleurs. Un simple mur coloré et l’on est baigné dans une ambiance sud-américaine, un bassin en mosaïque et l’on retrouve la quiétude des médinas.

« Sorbet framboise » réalisé par Florian Degroise, © F. Degroise

 

Vibrations sud-américaines

Le Mexique offre cette année encore une source d’inspirations raffinées pour égayer son jardin en usant habilement de la couleur. De grands pans de bleu, de jaune ou de rose transmettent une émotion et une lumière incomparables.

« Sous un ciel mexicain », création Manoj Malde, RHS Chelsea Flower Show 2017, © L. André

Le jardin voit souffler un air chaud et parfumé venu d’Amérique latine. Il offre un aspect solaire et design grâce aux essences qui le composent et à ces murs colorés si caractéristiques. Le paysagiste anglais Manoj Malde a ainsi conquis le jury de Chelsea 2017 grâce à sa proposition joliment intitulée « Sous un ciel mexicain » (« Beneath a Mexican Sky »). L’univers de l’architecte mexicain Luis Barragán (1902-1988) est à l’origine de ce jardin lumineux conçu sous un ciel britannique que Manoj Malde craignait de voir trop gris le jour J. « Lorsque j’ai découvert le travail de Luis Barragán, j’ai été complètement fasciné par son utilisation de la couleur. »

« Sous un ciel mexicain », création Manoj Malde, RHS Chelsea Flower Show 2017 © L. André

« Sous un ciel mexicain », création Manoj Malde, RHS Chelsea Flower Show 2017 © L. André

 

L’influence de Luis Barragán

Luis Barragán conçut la Casa Gilardi à Mexico en 1976, une maison manifeste qui fut sa dernière œuvre. Pour Danièle Pauly, auteure d’une monographie à propos de Barragán, il est le « maître de l’espace et de l’ombre, du mur et de la couleur ». L’architecte s’inspirait du peintre Chuchos Reyes Ferreira et des travaux sur la couleur des peintres Josef Albers et Johannes Itten, tous deux membres du Bauhaus. Pour Luis Barragán, « la couleur est un complément de l’architecture. Elle sert à agrandir ou réduire un espace. De plus, elle est utile pour provoquer cette touche de magie propre à un espace ». Barragán insufflait ainsi un caractère émotionnel au lieu. Malde lui emboîte le pas avec cette installation. Son jardin comprend les pièces d’eau nécessaires pour les reflets de couleurs et les murs colorés qui interagissent entre eux, un léger éclat produit par l’utilisation d’un micro-ciment spécifique. Les couleurs clémentine, corail et cappuccino composent l’arrière-plan du jardin qui vibre en harmonie grâce à cette association subtile.

« Santa Rita Living La Vida 120 », création Alan Rudden, sponsor Santa Rita, médaille d’or Bloom 2016, Irlande.

« Santa Rita Living La Vida 120 », création Alan Rudden, sponsor Santa Rita, médaille d’or Bloom 2016, Irlande.

 

Tendance métissage : La carte végétale

Le kalanchoé à oreilles d’éléphant, endémique à Madagascar, est un arbuste succulent que Manoj Malde privilégie pour son étonnante silhouette et ses feuilles duveteuses. Mais il ne supporte pas les températures trop froides. Cependant, de nombreuses essences typiques de jardin sec pousseront sous nos latitudes. Il faut néanmoins assurer un drainage correct du sol et protéger les plantes de l’humidité hivernale. Figuier de Barbarie (Opuntia ficus-indica), coussins de belle-mère (Echinocactus grusonii), vipérine de Ténérife (Echium wildpretii) ou dragonnier (Dracaena draco) apportent un caractère méditerranéen. La chandelle bleue (Myrtillocactus geometrizans), aux belles ramifications, l’agave à feuilles étroites (Agava stricta) et l’agave américaine (Agava americana) trouvent leur place dans un aménagement si chaleureux. La Casa Azul de Frida Kahlo, près de Mexico, est un autre exemple de jardin mexicain, lequel illustre l’environnement artistique et émotionnel de cette peintre devenue icône. Une visite virtuelle du jardin est possible sur le site

 

Nathalie Degardin

Les cookies Google Analytics

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.