design Archives - Extérieurs design

Posts tagged "design"

Woud s’ouvre au mobilier outdoor

16 octobre 2018 Posted by Mobilier, Professionnel, Tendances 0 thoughts on “Woud s’ouvre au mobilier outdoor”

Woud, c’est l’éditeur danois à suivre attentivement ! Avec sa collection Ray, il se positionne sur le marché du mobilier outdoor, avec des collections en aluminium aussi bien destinées aux terrasses urbaines qu’aux plus vastes jardins.

Woud, collection Ray

Woud : un éditeur danois prolifique

Fondée en 2014 par les Danois Mia et Torben Koed, Woud est une jeune marque qui n’a pas perdu de temps. En seulement 4 années, sa production s’est grandement diversifiée et on la retrouve aujourd’hui dans pas moins de quatre secteurs : le mobilier, les luminaires, les accessoires et depuis janvier 2018 le textile. S’inscrivant dans la tradition du design scandinave, Woud propose des pièces alliant une élégante sobriété à un caractère fonctionnel. On peut ainsi découvrir le miroir Verde, objet qui cache une étagère et possède une anse servant à accrocher serviettes et vêtements. Ces pièces sont en effet pensées pour de petits espaces (forme prédominante dans l’habitat actuel) et cherchent à les optimiser l’espace sans compromission qualitative ou esthétique.

Une nouvelle gamme outdoor  chez Woud  

Woud, collection Ray.

Récemment, Woud a lancé une ligne de mobilier outdoor. Baptisée RAY, cette nouvelle collection se compose de 11 pièces (disponibles en 4 coloris différents) pour différents types d’extérieurs avec des assises et des tables aux dimensions diverses. Fruit du travail des designers Falsting et Rolff, cette gamme se distingue par ses lignes rondes et épurées qui s’inspirent de la forme des bancs, tables que l’on trouve dans les squares et autres parcs du sud de la France.  Conçues pour l’extérieur, ces pièces possèdent une structure en aluminium qui les rend à la fois résistantes et légères à transporter. Retour sur une rencontre à Maison & objet. 

 

Inspiration fifties chez Fermob

9 septembre 2018 Posted by Mobilier de Jardin, Professionnel 0 thoughts on “Inspiration fifties chez Fermob”

Au salon Maison & Objet, dans un décor à l’ambiance tropicale avec une fresque réalisée par la street artist Leona Rose, Fermob présentait  ses dernières nouveautés. Avec ses tables et assises aux formes ovales et rondes. la collection Lorette se distingue par un motif ajouré, une fleur à 4 pétales, qui vient créer un jeu de transparence en tissant un réseau de lignes entrelacées.

 

Fermob, collection Lorette

Avec la toute nouvelle collection Lorette de Fermob, très fifties, le designer Frédéric Sofia décline un motif floral pour un effet à l’image des moucharabiehs. Présent et arien  sur les dossiers des assises , il dessine habilement un centre  permanent sur  le plateau des tables, aux formes rondes ou ovales.  La nouvelle collection Cadiz fait également son apparition avec une large gamme d’assises pour toutes les occasions (chaise, bridge, fauteuil bas et deux hauteurs de tabouret). Avec ses dossiers en toile et sa structure en aluminium, elle assure à son utilisateur un confort certain tout en garantissant maniabilité et légèreté.

 

Fermob fauteuil Cadiz

Créer du nouveau et revisiter l’ancien

Parmi les nouveautés, on peut aussi noter l’apparition de trois nouveaux coloris présentés pour la première fois à l’occasion de cet événement. Le Bleu Acapulco et l’Ocre Rouge se distinguent par leurs teintes naturelles tandis que le Gold Fever se présente comme une édition limitée déclinée sur une sélection de 15 produits. Une collection, fruit de l’association de la marque avec Disney, voit aussi le jour avec trois objets (chaises, lampes et dessous de plats) reprenant la silhouette iconique de Mickey. On constate également que la gamme de luminaires Fermob s’élargit avec une nouvelle lampe Balad aux dimensions réduites ainsi qu’un modèle de lampe Mooon au pied plus long.

 

Valorisez vos plantes avec des pots design

27 août 2018 Posted by Accessoires, Tendances 0 thoughts on “Valorisez vos plantes avec des pots design”

Aujourd’hui, on plante « design » ! Si leur qualité est essentielle à la bonne santé de nos végétaux sur nos terrasses et balcons, les pots et les jardinières sont aussi des éléments de déco à part entière, qui participent de l’atmosphère que vous souhaitez créer. Ainsi, valorisez vos plantes en variant les formes et les matériaux des contenants.

Touche seventies

Ames, pot Circo,

Un esprit multi-ethnique associé à la rigueur d’un design soigné  sont les clés du succès d’Ames, maison créée par la Colombienne Ana María Calderón Kayser. Le designer Sebastian Herkner l’a rejointe dans cette aventure et a notamment conçu la collection  Circo. La structure tubulaire acier est surmontée d’un tressage synthétique, pour l’extérieur. Ames, cache-pot Circo, chez Fleux, à partir de 432 €

 

Des pots traditionnels

Poterie Goicoechea, cuvier

Depuis trois générations, la famille Goicoechea se transmet un savoir-faire artisanal, tout en développant des gammes bien ancrées dans l’époque, dans les formes comme dans les couleurs. Poterie Goicoechea, cuvier, moulure en terre cuite grise. Existe en 4 tailles, à partir de 32 €

 

Inspiré des origamis

Zhed, pot Plexus

La marque de fabrique de Zhed ? La gestion du pliage d’une feuille de métal, réalisé à la main dans des ateliers en Bourgogne. Ce pot Plexus n’échappe pas à la règle, son nom signifiant « pliage », en latin. Pour l’intérieur ou l’extérieur.  Existe en 16 coloris. Zhed, pot Plexus, à partir de 345 €

Lignes complexes 

Vondom, jardinière Faz

Dans la collection Faz, designée par Ramón Esteve, les jardinières rectangulaires soulignent avec effet des panoramas, en réponse avec leur forme à la fois atypique et intemporelle. En polyéthylène rotomoulé, elles sont disponibles en 14 coloris, en résine finition mat ou laqué brillant, avec éclairage intérieur led sur la finition glacé mat. Vondom, jardinière Faz, à partir de 533 €

Des pots sur mesure 

Tonton Zingueur, jardinière ThinkZink

Tonton Zingueur conçoit à la demande jardinière, pot, bac, en zinc titanium naturel. Cette jardinière de la collection ThinkZink ne rouille pas. En finition patinée ou naturelle, antigélif, elle peut adopter une longueur allant jusqu’à 2 mètres. Option roulettes et éclairage led. Tonton Zingueur, jardinière ThinkZink, à partir de 450 €

Compléments déco

Ego Paris, jardinière Hive

On les pose au sol ou on les intègre dans la structure d’une table d’appoint. Hive, imaginée par Fabrice Berrux, rassemble des éléments complémentaires, du fauteuil à l’accessoire, en jouant sur l’association des formes géométriques, du losange à l’hexagone, sur le principe d’une ruche. Ces jardinières en aluminium existent en 3 tailles, avec ou sans couvercle en teck. Ego Paris, jardinière Hive, à partir de 310 €

 

Samantha Pagès

La tendance « maille » dans le mobilier

17 août 2018 Posted by Mobilier, Professionnel, Tendances 0 thoughts on “La tendance « maille » dans le mobilier”

Tissées, tricotées, tressées… Les fibres synthétiques ont libéré la créativité des designers. Ici, ils affinent les dossiers pour gagner des assises plus aérées ; ailleurs, ils adoptent un effet « maille » chaleureux qui valorise les rondeurs.

 

Avec cette collection, Talenti revisite tous les codes des métiers d’art avec la corde : la vannerie pour revêtir des lampes, le tricot pour les assises et même pour les tables d’appoint. Talenti, collection Jackie

 

La maille, un « esprit fait main »

Dans une volonté de s’étendre à toutes les surfaces, petits jardins ou grandes terrasses, les éditeurs ont travaillé l’esthétique des assises dans des maillages tressés plus allégés. Avec le regain d’intérêt pour le vintage, les designers se sont ensuite emparés de cet esprit fait main propre au tissage pour le décliner dans des variantes étonnantes. Wa.De.Be a été parmi les premiers à faire un clin d’œil appuyé aux codes traditionnels en invitant des mamies tricoteuses autonomes à travailler sur la collection Granny Chair. Chez le Philippin Kenneth Cobonpue, le mobilier prend de la hauteur mais joue la carte de l’aérien avec un dessin de dossier qui évoque la dentelle.  L’an passé, Paola Lenti reprenait les codes de la broderie dans ses collections dévoilées à l’incontournable Salon du meuble de Milan. Ailleurs, chez Ames,  Sebastian Herkner tisse des fils plastique à partir de  techniques de tissage colombiennes.
Actuellement, on retrouve un effet rotin dans des grands ensembles tubulaires, pourtant réalisés en matériaux synthétiques. De façon générale, les marques ont travaillé la fibre, la croisant, la tissant, sans perdre de vue le confort et la durabilité des assises. Il en résulte une diversité des possibilités et un allègement des structures rassurant ceux qui redoutent un effet compact sur une terrasse.

 

 

 

La maille ethnique

Inspiré par le déploiement de pétales de fleur, le fauteuil Chita fait référence au tissu en coton floral de l’Inde du même nom. Conçue par Sérgio Matos, du Brésil, cette collection est faite de rotin et d’acier.  Kenneth Cobonpue, fauteuil Chita.

Kenneth Cobonpue, fauteuil Chita.

 

La maille romantique

Pour cette collection enveloppante , Patricia Urquiola s’inspire des vêtements bouffants du XIXe siècle, soutenus par des jupons rigides. « La courbe dicte la silhouette, en lui donnant sa forme en double coquille », explique la designeuse espagnole.B & B Italia, collection Crinoline.

B & B Italia, collection Crinoline

La maille aérienne

Léger, le dossier de la chaise n’en est pas moins résistant.  Le tissage est en fil Canax, de Serge Ferrari. Tribù, chaise Nodi.

Tribù, chaise Nodi

 

 

Haute couture

Au choix In et Out, la collection décline un dossier en corde ou un revêtement en cuir aux finitions couture travaillées. Meridiani,  collection Blend.

Meridiani, collection Blend.

 

 

Naturelle

Paola Lenti propose des poufs,  tapis et revêtements coordonnés, où coexistent solutions techniques et signature du travail manuel (tissage et tressage). Le tissu Kimia réalisé avec un fil technique, qui garde ses caractéristiques fonctionnelles inaltérées et rappelle l’aspect de la paille. Sa structure lui permet d’être utilisé comme base pour les broderies exécutées à la main. L’alternance des points, tantôt denses, tantôt espacés, crée des décors géométriques qui enrichissent de nuances et rendent précieux les revêtements des poufs Spezie.

Paola Lenti, collection Spezie

 

Effet tricoté

Pour la collection Knit, Patrick Norguet a imaginé une série d’assises aussi bien destinées à l’intérieur qu’à l’extérieur : « J’ai décidé de conférer à cette collection un “rythme” naturel et artisanal, un esprit élégant caractérisé par la chaleur du bois et par le tressage “tricoté” de la structure. » Ethimo, collection Knit,Chez Cèdre R ;  Canapé 2 places, 2520 €

Ethimo, collection Knit

 

La maille généreuse

Nouvellement arrivé dans la collection Kalife, ce fauteuil rond reprend le tressage complexe propre à la marque française, qui entoure une large bande caoutchoutée. Sifas, fauteuil rond Kalife, à partir de 1708 €.

Sifas, fauteuil rond Kalife, à partir de 1708 €

Nathalie Degardin

Un été au jardin avec Royal Botania

2 juillet 2018 Posted by Mobilier, Tendances 0 thoughts on “Un été au jardin avec Royal Botania”

Que vous habitiez en ville ou à la campagne, que vous souhaitiez profiter de votre terrasse ou vous prélasser près de la piscine, vous trouverez chez Royal Botania le mobilier adapté à la situation. L’éditeur belge, qui a fêté 25 ans d’expérience l’an passé, propose des collections très diversifiées pour répondre à tous les modes de vie.

Depuis les ensembles modulaires jusqu’aux assises aux formes organiques,  l’ensemble des collections éditées par Royal Botania répond aux aspirations de chacun. Inspiration naturelle, ultra contemporaine,  salon XXL ou petits éléments, les divers gammes développées par l’éditeur belge sont avant tout pensées pour être esthétiques, fonctionnelles, aménager durablement notre espace extérieur, et nous faire profiter un maximum des belles saisons. Retour en images sur un éditeur très créatif.

 

 

Royal Botania : un design inspiré par la nature

16 mai 2018 Posted by Mobilier, Professionnel, Tendances 0 thoughts on “Royal Botania : un design inspiré par la nature”

Ingénierie, ergonomie et esthétique signent chacune des créations lancées par Royal Botania, société belge très inspirée par les formes naturelles. Vague, feuille, branche ou aile, interprétées par les designers, se justifient pour se fondre dans les jardins en toute élégance.

 

Royal Botania, collection Jive, aux courbes naturelles.

 

Palma de Royal Botania : un parasol ingénieux

Royal Botania, parasol Palma

Avec PALMA, Royal Botania a lancé  le premier parasol automatique, qui révolutionne la façon dont on s’abrite du soleil. Palma, est le résultat du meilleur de l’ingénierie combiné à un design très raffiné. C’est l’aboutissement d’ années de travail du designer Kris Van Puyvelde. Son savoir-faire  en ingénierie, associé à son talent pour le design, lui ont toujours permis de fabriquer des meubles pratiques au design étonnant. Avec ce nouveau projet, il réinterprète le parasol.La première chose que l’on remarque chez PALMA, est son design caractéristique. Toute l’intelligence mécanique est cachée à l’intérieur. Même le moyeu n’a pas de vis ou autres parties mécaniques visibles et les bras de la voilure n’ont pas besoin d’étais de soutien.

Un ingénieux système de pompe est intégré pour une ouverture et une fermeture automatique du parasol. Il suffit de saisir l’un des bras du parasol et de commencer à le soulever pour qu’il s’ouvre entièrement. Pour le refermer, on tire vers le bas sur l’un des bras, et le parasol se rétracte de la même manière. Plus besoin de grimper ou de soulever le parasol pour l’ouvrir ou le fermer, il suffit de reculer et de laisser le mécanisme breveté faire le reste.

 

Folia de Royal Botania : un esprit organique

Royal Botania, chaise Folia.

À cette prouesse technologique et esthétique s’ajoutent des nouveautés toujours aussi fortes et originales, et dont les lignes cultivent l’essence des choses, voire de la nature: la chaise Folia. Grâce à un design étonnant, la chaise Folia attire immédiatement l’attention. D’une élégance contemporaine, son design est inspiré des nervures des feuilles. Cette chaise offre également un confort d’assise très agréable. Folia est disponible en acier inoxydable blanc laqué et en bronze.

Pour aller plus loin, retrouvez une présentation de Palma en vidéo lors de sa présentation au Salon de Milan en 2017. 

Fauteuil outdoor : 7 styles pour personnaliser sa terrasse !

9 mai 2018 Posted by Mobilier, Tendances 0 thoughts on “Fauteuil outdoor : 7 styles pour personnaliser sa terrasse !”

Original, classique, rétro… le fauteuil reste l’incontournable de la terrasse ou du jardin.  Les éditeurs  l’ont bien compris et n’hésitent pas à le décliner dans des versions très variées. Quel sera votre style ?

 

Le fauteuil  version  revival

Grosfillex Original, fauteuil Yéyé.

Avec la marque Grosfillex Original, l’éditeur français révise certains de ses modèles cultes des seventies :  le modèle Flore, première réalisation hybride du groupe associant résine et métal, devient en 2018 Yéyé, divinement vintage !

Le fauteuil   version légère

Emu , fauteuil Nef.

Avec sa collection Nef, le designer  Patrick Norguet propose chez Emu une collection à la fois très élégante, et aérienne.Le secret ?  Le choix d’une structure originale et aux finitions travaillées, avec  la subtile résille du dossier.

Le fauteuil en  version douillette

Cinna, collection Serpentine.

En fauteuil ou en canapé,  la collection Serpentine de Cinna détourne le principe de l’entrelacement, largement décliné dans l’outdoor, avec des boudins matelassés pour, cette fois, donner un effet volontairement cosy, à l’opposé de l’effet aérien habituel.

 

Le fauteuil en mode rétro

Pour les nostalgiques du carreau,  La Chair One, produit emblématique de Helinox, s’habille aux couleurs et motifs de Maison de Vacances avec la toile Mimi Vichy, disponible dans trois coloris : noir, ocre et kaki.

Le fauteuil en version pop 

Vondom, fauteuil Delta

 

Avec sa liberté de ton caractéristique, Vondom libère les lignes des assises en osant même sur des séries  limitées décliner ses icônes en version or et argent, à l’image de cette assise Delta.  Un  fauteuil que vous pouvez retrouver  dans notre vidéo réalisée à Maison et Objet. 

Le fauteuil très végétal

Royal Botania, fauteuil Folia.

À l’automne dernier, Royal Botania créait la surprise avec cette assise  Folia, légère et organique avec ses formes incurvées, et son piétement original.  Pour tout savoir sur l’esprit de la marque,  à regarder, notre interview de Frank Boschman l’un des cofondateurs.

 Le fauteuil en mode cocon

Cane-Line, fauteuil Peacock.

En misant sur les grandes rondeurs,  Cane-line sort le fauteuil Peacock, particulièrement adapté  au cocooning dans les petits espaces, et d’une esthétique très inspirée des codes de l’indoor.

Nemo organise une exposition et un showroom à Paris !

9 mars 2018 Posted by Agenda, Designer, Eclairages, Rencontres, Tendances 0 thoughts on “Nemo organise une exposition et un showroom à Paris !”

Nemo, le créateur italien de luminaires, ouvre son premier showroom à Paris en ce début d’année 2018. Il consacre également une exposition à ses rééditions de certaines créations du Corbusier et de Charlotte Perriand.

Nemo : le premier showroom parisien!

Showroom parisien de Nemo

Showroom parisien de Nemo. © Claude Weber

 

Nemo a ouvert le 18 janvier dernier son premier showroom parisien. Au cœur de Saint-Germain-des-Près, la marque présente une sélection de ses nouveaux luminaires ainsi que quelques-uns de ses modèles iconiques. L’espace accueillant l’évènement a été conçu par le designer Charles Kalpakian afin d’exprimer au mieux l’identité de la maison italienne.

 

L’exposition « Luce » de Nemo : un travail de réédition et de réinterprétation

Sélection de luminaires Nemo

Sélection de luminaires Nemo. © Claude Weber

 

Ce showroom sera suivi de l’exposition « La Luce » du 15 mars au 24 avril. Nemo y présentera ses rééditions de certaines créations du Corbusier et de Charlotte Perriand, deux architectes majeurs du XXème siècle dont on découvre ici les contributions au domaine du design de luminaires. Les produits réédités sont en fait des objets que ces deux artistes ont produits pour des environnements, des projets particuliers. Aujourd’hui, Nemo les ressort dans une perspective nouvelle. Federico Palazzari, directeur de la société, explique :

« Dans le cas de Le Corbusier et de Charlotte Perriand, Nemo se présente comme l’interprète contemporain des lampes que ces artistes ont créées dans le passé. Celles-ci étaient conçues comme des projets absolus, destinées aux seules architectures pour lesquelles elles avaient été dessinées (…). C’est une réédition mais c’est à la fois nouveau, c’est Nemo qui les révèle, qui les porte à la connaissance du monde. »

En rééditant ces projets, Nemo réinterprète ainsi d’anciennes créations en les inscrivant dans un contexte différent et nouveau, créant ainsi un fil reliant ces grands créateurs du passé à notre époque contemporaine.

 

Nemo : Un désir d’outdoor

La marque italienne a aussi décidé de développer des luminaires outdoor. Pour cela, ils ont fait appel à des designers reconnus tels que le français Rudy Ricciotti, l’italien Mario Bellini ou les allemands Jehs + Laub. Dans cette collection outdoor, on retrouve également de nombreuses créations de Le Corbusier qui sont ici réédités. La plupart de ces luminaires se distinguent par un aspect à la fois brut, industriel et élégant. Cette apparente contradiction donne à ces créations, comme la « Borne de béton » du Corbusier ou « Mais plus que cela je ne peux pas » de Rudy Riccioti (dont la forme s’inspire de celle d’un parpaing), un charme particulier qui tient dans ce style épuré savamment étudié. Federico Palazzari, directeur de l’entreprise, explique d’ailleurs que le souhait de Nemo est de retrouver, pour l’outdoor, l’élégance qui caractérise les luminaires conçus pour l’intérieur, sans pour autant en imiter le style. Il rappelle en effet dans l’interview qu’il nous a accordé que l’outdoor est un « métier différent », ce qui nécessite logiquement une approche différente. C’est la création qui s’adapte à son environnement et non l’inverse.

 

Vous pouvez retrouver ci-dessous l’entretien que nous avons réalisé avec Federico Palazzari, directeur de Nemo Lighting :

Le Showroom de Nemo se tient actuellement 19 rue du Bac dans le quartier de Saint-Germain-des-Près à Paris.

L’exposition « La Luce » se tiendra 40 rue Violet à Paris du 15 mars au 24 avril dans le LAB du Showroom RBC.

 

David Kabla

Marine Peyre pour un zeste de pop en outdoor !

6 mars 2018 Posted by Accessoires, Designer, Jardins à vivre, Mobilier, Professionnel, Rencontres, Tendances 0 thoughts on “Marine Peyre pour un zeste de pop en outdoor !”

«Aux limites interdisciplinaires de l’art, de l’espace et du design…» L’univers de Marine Peyre se décline en intérieur et extérieur grâce à des créations variées, imaginées pour différentes marques et éditeurs.  Forte du succès de diverses collaborations, cette designer affirme sa philosophie à travers des collections décalées et expressives.

OUTBED VILLA CAP ART IN SITU, Marine Peyre

 

Marine Peyre, une panoplie de collections modulables

Au premier regard, le mobilier Marine Peyre séduit par ses formes expressives et colorées. Près du sol, module, indépendant, ou partie d’un ensemble, ses meubles épousent l’espace au gré de nos envies.

PORTRAIT, Marine Peyre

Marine Peyre a su affirmer sa vision en composant un univers ludique et pop avec des jeux de construction ou l’usage de matériaux décalés. Son attitude décomplexée s’exprime dans l’ensemble de ses créations et franchit toutes les limites : mobilier, accessoires, scénographie… Tout est pensé pour créer des systèmes de design ludiques et interactifs. On s’approprie immédiatement ces objets qui redessinent notre environnement.

URBANBFLEX, Marine Peyre

Modulables au gré de notre humeur, ils deviennent une part entière de nos espaces. Les collections s’invitent au jardin et nous suivent au fil des saisons pour nous créer une panoplie de souvenirs à leurs côtés. La créatrice explique : « Certaines de mes créations ont été conçues dès le départ pour l’extérieur et l’intérieur, notamment Keops, Outchair, Outdeck. En effet, le constat est de dire qu’aujourd’hui un mobilier peut circuler à l’intérieur, à l’extérieur, et de fait véhiculer par son design une notion de confort propre à l’intérieur, mais avec des matériaux qui puissent résister aux conditions extérieures. L’utilisation de remplissage intérieur spécifique permet aussi de pouvoir utiliser le mobilier en extérieur. Ces mêmes produits sont déclinables, dans la mesure où les coussinages sont indépendants des structures. ».

 

Marine Peyre, nos coups de cœur pour l’extérieur

Un ensemble d’assises modulables composé de différents éléments. Le système nous offre une multitude de possibilité de confort et s’adapte aux souhaits de chacun.

BFLEX ACCESSOIRES, Marine Peyre

 

Une collection d’assises design et relax.

OUTCHAIR TISSU FERRARI, Marine Peyre

 

Invitation aux trêves outdoor en solitaire ou en duo, ce pouf XXL réinterprète les codes esthétiques des années pop.

KEOPS KREMLIN IN SITU, Marine Peyre

 

Noda est un tube XXL, se nouant sur lui-même pour créer l’assise idéale pour chacun. « L’idée était de proposer un support d’assise à la fois structuré et informel, comme une sculpture sur laquelle on puisse s’asseoir », explique Marine Peyre.

NODA, Marine Peyre

 

L’univers des plus petits n’est pas laissé en reste. Cette créatrice aux aspirations ludiques se prête à merveille au monde des enfants avec une série de produits colorés qui soutiennent l’enfant dans le développement de sa motricité et sa confiance en soi.

SUPER SWING, Marine Peyre

 

Emmanuelle Jung

 

Réalisez un patio théâtral !

28 février 2018 Posted by Jardins à vivre, Professionnel, Reportages 0 thoughts on “Réalisez un patio théâtral !”

En banlieue parisienne, une maison de 4  étages accueille des terrasses totalement différentes. Elles se rejoignent pourtant dans l’élégance de leur aménagement.  Mais le vrai tour de force du solide trio paysagiste-décorateur-client est  de donner de l’ampleur à un patio tout en soignant la présence  végétale totalement intégrée au décor.  Une réalisation signée Didier Danet SA avec l’architecte Stéphane Olivier.

© Fabien Cuny/ Didier Danet SA

Située à l’ouest de Paris, cette demeure comprend deux espaces extérieurs, un patio et un toit-terrasse. Aménagés dans un esprit extrêmement différent, tous deux sont pensés dans la continuité des pièces adjacentes. Le caractère contemporain qui y préside est le fruit d’un réel échange entre le propriétaire, collectionneur d’art contemporain, l’équipe de paysagistes de Didier Danet SA et le décorateur Stéphane Olivier.

Un patio travaillé comme une œuvre d’art

Au rez-de-chaussée, accessible par une baie  vitrée coulissante, la cour a été aménagée dans un total prolongement avec l’intérieur . Ainsi, on retrouve au sol le même travertin, comme si le patio ne faisait vraiment qu’un avec le salon. Pour rester dans cette pensée d’amateur d’art, le fond a été théâtralisé, avec la réalisation d’une fissure stylisée – dans ce mur fait à la chaux vive par un artisan spécialisé – soulignée par un rétroéclairage travaillé. Devant, la présence très graphique des prêles et de l’helxine végétalise l’ensemble de façon simple et élégante . Les jardinières en zinc conçues par Francis Arsène rappellent avec subtilité les finitions soignées du mur, élégamment bordé par une ligne de zinc, dans un tempérament haute couture.  Sur les côtés, des jardinières en travertin apportent une continuité verticale avec la matière choisie pour le sol, cela en évitant l’écueil de la surcharge visuelle. Elles accueillent des arbustes en cépée (Osmanthus) devant une treille qui s’inscrit dans cette atmosphère de chic parisien.

© Fabien Cuny / Didier Danet SA

 

Un patio verdoyant

© Fabien Cuny / Didier Danet SA

L’option de la treille permet aussi d’avoir pour résultat un mur végétal, tout en bénéficiant d’une faible épaisseur. Si les jasmins étoilés grimpants délivrent un parfum subtil, ils n’en sont pas pour autant moins résistants !  Pour cette cour, les paysagistes ont d’ailleurs inversé les codes : ils ont décidé de travailler avec deux tiers de persistants pour un tiers de caduques. érable, phormiums… Tous les végétaux ont été choisis de concert par le propriétaire, le décorateur et le paysagiste à la pépinière Vertiligne, dans une volonté de diversité, tel un cabinet de curiosités. L’aménagement mobilier suit les mêmes effets de matière : au cœur d’un ensemble Spool choisi chez Roda, la table basse – chinée par Stéphane Olivier – donne l’impression d’être en pierre de lave. Juste à la lisière de la baie vitrée, un  chemin de verre bleu souligne un puits de  lumière donnant sur un très petit patio en sous-sol, qui accueille deux luminaires.

© Fabien Cuny/ Didier DANet SA

Un toit-terrasse aménagé

Très différent du patio, au dernier étage, le bureau se  prolonge par un toit-terrasse. Le plancher de la pièce de travail se poursuit en cumaru à l’extérieur.  Un imposant érable japonais, présent à l’origine, apporte un éclat particulier au lieu. Poursuivant cette idée de collection, la terrasse du haut  accueille des camélias et la fraîcheur des Fargesia. Concernant le mobilier, le choix s’est porté sur des ensembles blancs de Fast, notamment les assises Forest autour de la table Radice Quadra, et la collection Joint pour le salon. Pour donner de la profondeur à l’ensemble, accrochés sur un mur aveugle, des miroirs  de taille modeste sertis de zinc apportent des reflets lumineux, telles de petites fenêtres, et  réfléchissent tout l’espace, si bien que, depuis son bureau, le propriétaire profite toujours d’une vue sur un végétal.

Patio ou terrasse, des espaces travaillés dans les moindres détails

Nathalie Degardin

Les cookies Google Analytics

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.