Chelsea Flower Show Archives - Extérieurs design

Posts tagged "Chelsea Flower Show"

Chelsea Flower Show 2018 : le romantisme de Sarah Price

25 mai 2018 Posted by Jardins à vivre, Professionnel, Reportages 0 thoughts on “Chelsea Flower Show 2018 : le romantisme de Sarah Price”

Avec le M&G Garden, la paysagiste Sarah Price apporte à Chelsea une puissante note naturelle et romantique. Aux accents méditerranéens, son jardin est surtout un lieu sensuel, designé pour valoriser des textures,  des lumières et des jeux d’ombre.

The M&G Garde, réalisé par Sarah Price, Chelsea Flower Show 2018

Sarah Price, la maîtrise du contraste

Avec le M & G Garden, Sarah Price a conçu  un  havre de paix idéal pour un climat chaud et ensoleillé. Entre ses mains, un mur, un arbre et un siège créent un lieu de repos à la fois intime et splendide. Utilisant la flore méditerranéenne et les matières premières directement extraites de la terre (argile, agrégat et pigment), ce jardin célèbre le langage expressif de la couleur, de la texture, de la lumière et de l’ombre.

The M&G Garde, réalisé par Sarah Price, Chelsea Flower Show 2018

The M&G Garde, réalisé par Sarah Price, Chelsea Flower Show 2018

C’est un jardin de contrastes: la couleur est subtile, à la fois inattendue et éblouissante. Tuiles vitrées semi-opaques,  tons argentés des sous-arbustes se fondent parfaitement dans  une joyeuse cacophonie de fleurs écarlates, roses, lilas et jaunes. Savamment organisées, celles-ci sont maintenues ensemble par des bandes herbeuses. Au cœur de l’espace, les grenadiers attirent l’attention, et la surface vitrée d’une grande piscine reflète la composition du jardin. La plantation comprend des tapisseries de plantes, des herbes odorantes ponctuées de sous-arbrisseaux et des fleurs diaphanes plus hautes et vaporeuses. De nombreux végétaux tolérant à la sécheresse sont inclus, qui sont parfaitement adaptées à notre climat de réchauffement.

The M&G Garde, réalisé par Sarah Price, Chelsea Flower Show 2018

Le astuces de Sarah Price

  • Les plantes remarquables dans le jardin sont une paire de grenadiers joliment noués. Leurs formes étalées contrastent avec la forme plus droite du myrte de crêpe (Lagerstroemia indica) cultivé pour leur écorce attrayante et les fleurs voyantes de fin d’été. Dans le jardin il y a aussi un jeune chêne-liège, un autre arbre commun de la Méditerranée.
  •  Les magnifiques murs aux tons de terre cuite sont faits de pisé et se marient parfaitement avec le reste du jardin. Certains intègrent des ruissellements d’eau qui coulent dans un trio de bassins angulaires, offrant une sensation de fraîcheur dans un paysage par ailleurs aride
  • Les plantes soigneusement choisies forment un mélange attrayant. Les coquelicots annuels en rose et écarlate se mêlent aux dômes dorés de l’euphorbe et aux euphorbes vert tilleul, tandis que le bleu Catanache caerulea se balance à côté des fleurs délicates de Cistus et des roses à fleurs simples. Les succulents Senecio serpens à feuilles bleues et Digitalis isabelliana, originaire des Canaries, avec ses flèches de fleurs orangées apportent d’autres notes inhabituelles.

The M&G Garde, réalisé par Sarah Price, Chelsea Flower Show 2018

Chelsea Flower Show 2018 : Tom Woods, un jardin urbain dépolluant

24 mai 2018 Posted by Jardins à vivre, Professionnel, Reportages 0 thoughts on “Chelsea Flower Show 2018 : Tom Woods, un jardin urbain dépolluant”

Au Chelsea Flower Show, Tony Woods et son équipe ont réalisé  un jardin urbain  familial, dans lequel on se projette immédiatement. Les plantations ont été choisies pour leur impact environnemental. 

Urban Flow Garden, réalisé par Tom Woods, Chelsea Flower Show 2018

Selon Tony Woods,   de la société Garden Club London, « si nous voulons valoriser nos espaces extérieurs autant que nos espaces intérieurs, nous devons créer un jardin qui attire les gens et nous encourage à vivre nos vies en plein air. » De ce fait, il a imaginé pour Chelsea un jardin urbain extrêmement fonctionnel et contemporain. On y cuisine, on y déjeune, on s’y détend dans des fauteuils confortables (choisis chez Ethimo), dans un cadre à la forte présence verte et très élégant par la présence structurante et décorative de piliers en Corten ajouré.

Urban Flow Garden, réalisé par Tom Woods, Chelsea Flower Show 2018

 

Urban Flow Garden, réalisé par Tom Woods, Chelsea Flower Show 2018

Tom Woods, respectueux de l’environnement

Les caractéristiques de conception audacieuses, la plantation colorée et l’espace de vie extérieur pratique forment un ensemble cohérent et immédiatement attractif. Mais derrière l’esthétique et la fonctionnalité,  Tom Woods et son équipe ont aussi relevé un autre challenge : ce jardin est imaginé avec un aménagement respectueux de l’environnement, d’une part, il prévoit  la récupération de l’eau et d’autre part,  le  plan de plantation vise à traiter la pollution et attire la faune.

 

« L’Urban Flow Garden »  dispose ainsi d’une palette de plantes soigneusement sélectionnées qui comprend des feuilles aux couleurs étonnantes. Elles ont été choisies pour tolérer une gamme de conditions climatiques imprévisibles, certaines étant capables de faire face à l’excès d’humidité et d’autres tolérant des périodes plus sèches. Les plantes clés comprennent Rosa glauca, Baptisia australis, Cornus canadensis et Ginkgo biloba à tiges multiples. Les matériaux dans le jardin crassemblent des briques d’argile artisanales traditionnelles, du revêtement en porcelaine et de l’acier corten, leurs finitions contrastées fournissant l’inspiration pour tout un chacun.

Les astuces de Tom Woods

  • Des briques ébréchées ont été utilisées pour le revêtement;  la couleur sous l’émail intentionnellement altérée pour attacher avec les accents de cuivre du jardin.
  • De belles grilles en fonte dans le sol permettent à l’eau de pluie de s’écouler en cascade dans une dépression , filtrant l’eau jusqu’aux plates-bandes pour un arrosage écologique.
  • Salvias, euphorbes, astrantias, lupins et iris sont utilisés dans le jardin tandis que les feuilles de l’arbre Ginkgo biloba jettent de belles ombres.

Urban Flow Garden, réalisé par Tom Woods, Chelsea Flower Show 2018

Chelsea Flower Show 2018 : le Best Show Garden décerné au jardin de Chris Beardshaw

23 mai 2018 Posted by Jardins à vivre, Professionnel, Reportages 0 thoughts on “Chelsea Flower Show 2018 : le Best Show Garden décerné au jardin de Chris Beardshaw”

Le jury  2018 a tranché : cette fois Chris Beardshaw est récompensé par le prestigieux Best Show Garden, après avoir reçu trois médailles d’or dans des éditions précédentes de cet événement international. Cette année, le paysagiste propose un parcours sensoriel,  véritable métaphore du travail réalisé par un organisme de protection de l’enfance.

La conception du jardin  selon Chris Beardshaw

 Pour  Chris Beardshaw,  ce jardin «  est une expérience immersive et théâtrale, c’est en partie une réflexion sur le chemin parcouru et en partie une vision d’un paradis personnel »

Le processus de conception du jardin a commencé l’été dernier  : « Nous avons visité la National Society for the Prevention of Cruelty to Children (NSPCC) pour rencontrer certains de ses praticiens et en apprendre davantage sur la diversité du travail et les défis quotidiens auxquels l’organisme fait face dans son combat pour chaque enfant. La conception traduit une métaphore de la transformation émotionnelle ressentie par l’ enfant, au fur et  à mesure qu’il perçoit l’impact positif du travail de la NSPCC. Au début du jardin, la direction du chemin n’est pas claire. On se déplace à travers un espace boisé abrité et densément planté, rempli d’une variété d’arbustes, y compris une sélection de rhododendrons acidulés, ombragés par la canopée de grands arbres. »

Morgan Stanley Garden for NSPCC réalisé par Chris Beardshow

 

À un carrefour, le jardin révèle  un espace plus ouvert et tranquille à l’avenir, planté de plantes vivaces  dans des tons veloutés de bleus, de roses et de pourpres. Le chemin monte ensuite à un pavillon en bois de cèdre.

Morgan Stanley Garden for NSPCC réalisé par Chris Beardshow

Depuis cette pergola, le jardin offre un environnement sensoriel sûr, sécurisé et riche. Cette structure   comprend une série d’écrans mobiles  : fermés , ils créent  une plus grande intimité et offrir des vues différentes du jardin.

 

Le pavillon est fermé à l’arrière par une bassin, pour une atmosphère calme souhaitée par Chris Beardshow.

 

 

 

N.D.

Chelsea Flower Show

Chelsea Flower Show 2017, les créations impressionnantes des paysagistes

30 mai 2017 Posted by Paysagiste, Rencontres 0 thoughts on “Chelsea Flower Show 2017, les créations impressionnantes des paysagistes”

L’édition 2017 du Chelsea Flower Show était sous le signe du bien-être : dans les différentes catégories de jardins, les paysagistes ont principalement présenté des créations accueillantes et apaisantes, entre pergola, terrasses colorés, ou végétation luxuriante rafraîchissante.

 

Chelsea flower 2017

« Inland Homes : Beneath a Mexican Sky » réalisation Manoj Malde

 

Comme chaque année, Londres a accueilli l’événement attendu de tous les passionnés de jardins : le Chelsea Flower Show.

Une édition assez sage dans ses créations, sans gros étonnement, mis à part le jardin-dragon pour la Chine, mais toujours superbe : il était assez facile de se projeter dans les jardins présentés, car dans l’ensemble, les paysagistes ont essentiellement misés sur des espaces à vivre, telles des pergolas aménagées, des terrasses n’hésitant pas à mixer céramique, bois, métal… Si cette année, la visite laissait interrogatifs sur le nombre de jardins présentés par rapport aux éditions antérieures, un événement spécial retenait l’attention : pour son 50e anniversaire, la BBC Radio 2 présentait une série de petits jardins qui portaient le nom de ses animateurs vedettes, et sollicitaient les cinq sens : potagers, bassins bouillonnant réagissant aux vibrations…

Chelsea Flower show 2017

« Gosho No Niwa, No Wall, No War » réalisation Kazuyuki Ishihara

Esprit Tropical au Chelsea Flower Show

17 décembre 2015 Posted by Jardins à vivre, Reportages 0 thoughts on “Esprit Tropical au Chelsea Flower Show”

Les paysagistes John Tan et Raymond Toh ont créé la surprise par un bain d’exotisme en milieu tempéré, présenté au Chelsea Flower Show 2015 !

Chelsea Flower Show 2015

Banlieue résidentielle de Singapour, Kranji accueille des fermes d’orchidées et une réserve naturelle et forme un paysage de carte postale tropicale, qui convie fougères aborescentes, cocotiers, palmiers et végétation luxuriante. Au dernier Chelsea Flower Show, les paysagistes John Tan et Raymond Toh ont fait le pari d’y transporter les visiteurs… qui s’arrêtaient, subjugués par cette oasis tropicale pour le moins incongrue au cœur de Londres.

IMG_5317-min

Du sol à la verticale : Le long des allées, une composition savante de calathéas et de Spathiphyllum accompagne les plantations de palmiers.

Exclusivement composé d’une flore que l’on trouve à Singapour, ce jardin pensé comme un voyage immersif s’élevait à la verticale, dense et abondant, au point qu’on en oubliait la petite taille de sa surface ! Comme un jardin secret jalousement gardé, il révélait en son centre une cascade haute de trois mètres, au cœur d’une falaise verdoyante et de murs végétaux composés habilement des mousses de Tillandsia usneoides, des Philodendron scandens, des longues feuilles des Chlorophytum comosum ‘Ocean’, des Syngonium ‘Pixie’ rouge et rose et de cinq autres plantes, brillantes, ondulées, grimpantes… Telle une invitation à se ressourcer, au sein de cette oasis de fraîcheur, un massif taillé en cube recouvert d’un discret coussinage moelleux invitait à une halte rassérénante, sous la protection d’un rideau végétal. Autour de cet îlot central discrètement allégé par une structure en acier aux lignes ondulées, ce micro-jardin surprenait par ses massifs d’orchidées parfaitement intégrés dans cet écosystème tropical. Le long des allées, une composition savante de calatheas et de Spathiphyllum, aux longues fleurs blanches effilées, entourait dans une joyeuse effervescence les fertiles plantations conjuguant sagoutiers (Cycas revoluta), faux manguiers (Cerbera manghas), cocotiers (Cocos nucifera), sans compter les fougères, les ficus et, bien sûr, les palmiers. Un pari d’exotisme réussi, à la fois surprenant et réaliste, qui a su exploiter avec habileté une construction au sol, avec des tapis végétaux, tout en étant structuré à la verticale et suffisamment ouvert pour ne pas être étouffant.

 Chelsea Flower Show 2015

Jardin secret : Comme un point d’orgue du jardin, la cascade tropicale se déverse dans un étang auprès duquel le visiteur peut se poser devant un rideau de verdure tropicale vivifiant.

Partition végétale : Quasi surréalistes en plein cœur de Londres, les massifs d’orchidées apportaient une note colorée à cette ambiance tropicale digne d’un jardin botanique.

The Hidden Beauty of Kranji, création John Tan et Raymond Toh, pour Esmond & Uniseal, RHS Chelsea Flower Show 2015.                                                                                                                                                                                                                                                                                     

Nathalie Degardin – PHOTOS : LAURENT ANDRé  et Neil Hepworth/RHS/ERS

Les cookies Google Analytics

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.