Chaumont-sur-Loire Archives - Extérieurs design

Posts tagged "Chaumont-sur-Loire"

Festivals au jardin cet été!

13 juillet 2018 Posted by Agenda, Professionnel 0 thoughts on “Festivals au jardin cet été!”

L’été est un moment propice aux festivals. Les vacances, le beau temps, autant de conditions idéales pour apprécier des moments en extérieur. Si l’on associe le plus souvent festival et musique, certains évènements sont également consacrés aux créations paysagères. Découvrez notre petit aperçu des grands rendez-vous estivaux pour les amateurs de jardins.

 

Le Festival international des Jardins de Chaumont sur Loire

Jardin « La Possibilité d’une île » Festival des jardins de Chaumont 2018

 

Le Festival international des Jardins de Chaumont-sur-Loire, rendez-vous incontournable des amoureux de jardin, revient pour sa 27e édition. Jusqu’au 4 novembre, les amateurs de jardin pourront découvrir trente créations au festival international de Chaumont-sur-Loire avec pour thème « Les jardins de la pensée ». Il s’agira pour les lauréats du concours d’explorer le rapport entre pensée et jardin, la façon dont la capacité de réflexion de l’homme peut s’exprimer à travers la création paysagiste. Pour cette 28ème édition, le festival accueillera également les créations de personnalités reconnues telles que Bernard Lassus, homme aux multiples facettes, à la fois paysagiste, peintre, urbaniste mais aussi chercheur et universitaire. L’Oulipo ( L’Ouvroir de littérature potentielle), le groupe littéraire auquel sont associées d’illustres figures littéraires telles que Raymond Queneau ou Geoges Perec, sera aussi de la partie avec son projet au titre on ne peut plus oulipien, « Le jardin des voyelles ».

Découvrez notre série d’articles sur les jardins présentés au festival : Le livre des sables, La possibilité d’une île, Le temple de la pensée

 

Festival international des Jardins de Chaumont-sur-Loire :                                                                     

Domaine régional de Chaumont-sur-Loire, 41150 Chaumont-sur-Loire                                               

Du 24 avril au 4 novembre 2018.

 

Annecy Paysages :

« Extended Island » de Javier Riera ; Annecy Paysages

 

Cette année, la Scène nationale avec la ville d’Annecy et l’ensemble des partenaires locaux des arts plastiques et du patrimoine, créent la première édition de « Annecy Paysages ». Ce festival essentiellement consacré aux installations paysagères dans l’espace public présente 23 créations d’artistes, paysagistes, architectes et designers. Dans une ville en mouvement par sa croissance démographique, sa recomposition territoriale et la mutation de son usage par la population, « Annecy Paysages » questionne à la fois le mouvement et les contenus qui en découlent. Les installations abordent les relations entre paysages naturels et espaces naturels en milieu urbain. Elles réactualisent également la place du spectateur face au paysage naturel et urbain et lui proposent un autre rapport à l’art en déplaçant la scène vers l’espace partagé de la ville.

 

Festival Annecy Paysages :                                                                                                                                       

Bonlieu Scène nationale, 1 rue Jean Jaurès 74000 Annecy                                                                         

Du 30 juin au 2 septembre 2018. Accés libre

 

 

Festival Art, villes et paysage

Festival Art, villes et paysage

 

Le festival Art, villes & paysage revient pour une 9e édition jusqu’au 21 octobre à Amiens. 10 nouvelles créations seront ainsi réalisées in situ, s’ajoutant à la quarantaine de jardins et installations déjà crées. 46 œuvres au total seront accessibles à pied depuis la ville sur l’île aux fagots et dans la partie sauvage des hortillonnages en barque autour de l’étang de Clermont.

 

L’accès au festival est gratuit. Les hortillonnages se situent à proximité de la gare d’Amiens, de la cathédrale et du centre-ville. Pour visiter le festival (les créations sont installées sur l’île aux Fagots, l’île Robinson, le chemin du Malaquis et autour de l’étang de Clermont), plusieurs circuits à pied, en barque ou en vélo sont possibles.

 

 

Festival Lieux Mouvants

Festival Lieux Mouvants, Journée des plantes © Lieux Mouvants

 

Lieux Mouvants est une manifestation culturelle organisée chaque été, dans des lieux naturels du Centre Bretagne, par l’association Dialogues avec la Nature. On pourra y découvrir deux expositions autour du jardin avec les photos de créations paysagères de Pascal Cribier et Marianne Lavillonnière ainsi que la diffusion de films de jean-Philippe Teyssier réalisés pour Arte. Deux journées à thème autour de l’art des jardins sont également prévues. Le samedi 25 août et dimanche 26 août, le village de Saint Antoine accueillera des pépiniéristes collectionneurs, des paysagistes et des spécialistes de l’art du jardin en France. Les visiteurs pourront ainsi rencontrer Pierre Bonnaure, (ancien jardinier en chef des Tuileries, du Palais-Royal et du musée Eugène-Delacroix, actuel responsable des parcs et jardins des résidences présidentielles) Jean Philippe Teyssier, (paysagiste, réalisateur des films de jardins sur Arte) ou encore Monique Mosser (grande spécialiste mondiale de l’art des jardins).

 

Le festival Lieux Mouvants se déroule du 24 juin au 26 août. Les exposition de photographies et de films se déroulent dans les maisons du village de Saint-Antoine de 10h à 18h tous les week-ends. La journée des plantes se tiendra samedi 25 août et dimanche 26 août Village de Saint Antoine 10h à 18h

Village de Saint Antoine, département des Côtes d’Armor, 22480 Lanrivain

 

 

 

 

 

 

Festival des jardins de Chaumont 2018 : joyeux «  remue-méninges »végétal !

14 mai 2018 Posted by Agenda, Hors les murs, Professionnel 0 thoughts on “Festival des jardins de Chaumont 2018 : joyeux «  remue-méninges »végétal !”

Jusqu’au 4 novembre, à travers ses 30 jardins éphémères,  le Festival des jardins de Chaumont vous entraîne dans les méandres de la pensée, dans un parcours tour à tour ludique, poétique, luxuriant, méditatif… Les amateurs éclairés comme le grand public y trouvent leur  compte, tant les jardins conjuguent habilement des niveaux de lecture extrêmement variés. Partenaire de l’événement, Extérieurs Design vous partage, semaine après semaine, ses coups de coeur.


 

Un Festival des jardins qui célèbre la pensée

Jardin parrainé par Extérieurs Design  » Le Temple de la pensée. » Festival des jardins de Chaumont-sur Loire 2018 – © Eric Sander pour le domaine

 

Cette année, le thème du Festival des jardins de Chaumont est très littéraires puisque consacré au «  jardin de la pensée ».  Les participants de  nombreux  pays se sont laissés porter par Proust, Borges,  Rousseau… par des légendes, par des contes, voire la bande dessinée, pour scénographier des jardins  originaux, qui stimulent notre imagination  pour peu qu’on accepte de jouer le jeu et de se laisser emporter dans la promenade proposée. D’autres ont révélé des créations plus plastiques , qui font émerger des architectures bleues, des jardins méditatifs, ou des spectacles plus troublants, à l’image de cet arbre dont les branches,  qui se déverse dans un cercle rouge, à l’image d’un système cardiovasculaire, sensation amplifiée par la mise en scène sonore d’un battement de coeur. Enfin de nombreux jardins filent la métaphore du cheminement d’une idée, et nous propose un dédale libérateur.  À noter, les équipes de concepteurs regroupent bien entendu des paysagistes mais aussi des architectes, des scénographes, des plasticiens, des artisans, des enseignants comme des étudiants.

« Jardin de Proust : le cours d’un dessein »  Festival des jardins de Chaumont-sur Loire 2018 – © Eric Sander pour le domaine

Les « cartes vertes du Festival des jardins de Chaumont

Au grand étonnement du jury,  comme les  projets proposés par les concepteurs n’avaient pas utilisé cette fleur,  le festival a donc confié à Pascal Garde et Didier Villery la création d’un jardin comprenant  uniquement des pensées… et au titre évocateur: « le jardin de la pensée unique » !   Parmi les autres cartes vertes,  le  sculpteur américain  Dale Chilhuly met le verre en scène sur l’eau  et l’on retrouve l’équipe de Plantes et cultures pour une immense bibliothèque végétale.  Autre surprise, si  le festival est ravi de recevoir la contribution de Bernard Lassus, architecte paysagiste, et plasticien, on note aussi la présence de   l’équipe de l’Oulipo (ouvroir de littérature potentielle),  héritiers de Raymond Queneau,  qui a conçu un jardins de voyelles très ludique : grâce aux plantes, les visiteurs déchiffrent la signification de ce poème.

 

« Le voyage Intérieur »Festival des jardins de Chaumont-sur Loire 2018 – © Eric Sander pour le domaine

 

 

 

Le Festival des jardins de Chaumont en quelques chiffres

  • 27e édition en 2018
  •  430 000 visiteurs en 2017
  •  300 dossiers ont été présentés… 30 jardins sont proposés ( dont les Cartes vertes invitées). Chaque projet retenu a reçu une enveloppe de 15000 euros;
  • 75 % du financement du festival est sur fond propres (billeterie..), 25 % d’une subvention de la région
  • Plus de 150 personnes travaillent dans les jardins.

Jardin « Dans les bois »- Festival des jardins de Chaumont-sur Loire 2018 – © Eric Sander pour le domaine

Infos pratiques

Jusqu’au 4 novembre

Festival international des jardins

Domaine de Chaumont-sur-Loire

www.domaine-chaumont.fr

Tél. : 02 54  20 99 22

Retrouvez nos articles sur les éditions précédentes

2017

2016

N. Degardin

Vue du Château de Chaumont-sur-Loire, photo : Eric Sander

Festival international des jardins 2018 : en avant-première les premiers projets dévoilés !

8 février 2018 Posted by Agenda, Paysagiste, Professionnel, Rencontres 0 thoughts on “Festival international des jardins 2018 : en avant-première les premiers projets dévoilés !”

Après une année 2017 consacrée au Flower Power, le Festival international des Jardins de Chaumont-sur-Loire revient avec une thématique … qui va faire travailler nos méninges ! Prémices de ces « futurs jardins de la pensée » . 

 

 

Vue du Château de Chaumont-sur-Loire, photo : Eric Sander

Vue du Château de Chaumont-sur-Loire © Eric Sander

 

Le Festival international des Jardins de Chaumont-sur-Loire, rendez-vous incontournable des amoureux de jardin, revient pour sa 27e édition.  En avant-première,  les  projets sélectionnés  étaient dévoilés lors d’une conférence présidée par la directrice du festival, Chantal Colleu-Dumond, au Grand Palais à Paris.

Le thème pour cette année 2018 sont les « Jardins de la pensée ». Il s’agira pour les lauréats du concours d’explorer le rapport entre pensée et jardin, la façon dont la capacité de réflexion de l’homme peut s’exprimer à travers la création paysagiste. D’année en année, le festival marque son ouverture à d’autres sphères professionnelles : les équipes de concepteurs rassemblent une grande diversité de métiers. En effet, on trouve évidemment parmi les candidats retenus des paysagistes, des jardiniers, de plus en plus associés à des architectes et des urbanistes. Plus surprenant, ils sont rejoints pour cette édition par des scénographes, des metteurs en scène ou encore un géographe, un anthropologue, et même une plumassière ! Ce caractère éclectique se retrouve également dans la multiplicité des nationalités puisque concourent bien entendu des Français mais aussi des Russes, des Américains, des Italiens ou encore des Sud-Coréens. Ce sont donc des individus du monde entier et de tous les milieux qui se rassemblent pour participer à cet événement.

Un sujet qui invite à se plonger dans des abîmes de réflexion

Projet pour le festival du collectif MoonWalkLocal et du collectif Paysagistes Sans Frontières

Projet pour le festival des collectifs MoonWalkLocal et Paysagistes Sans Frontières

 

Un tel sujet appelle un grand nombre d’approches possibles, la relation entre pensée et jardin pouvant être abordée dans des perspectives tout à fait diverses. L’équipe derrière le projet « Ceci n’est pas un jardin », sous l’influence du peintre Magritte, imagine ainsi une progression de la pensée à travers l’organisation et l’agencement de l’espace dans lequel le visiteur évoluera. Le projet « Dans ma bulle » lui se place sous le signe de Rousseau et ses concepteurs entendent créer un espace naturel illustrant ce que représentait la nature pour le philosophe, c’est-à-dire un lieu de réflexion où l’homme peut éprouver « le sentiment de l’existence ». Si certains travaillent donc sur ce thème d’un point de vue métaphorique, certains vont chercher à le traiter en s’inspirant de la science. C’est par exemple le cas des créateurs du « Voyage intérieur » qui propose une illustration végétale des mécanismes physiques de la pensée à travers l’utilisation d’un réseau de plantes à l’allure « neuronale ».

 

Le Festival propose des « cartes vertes » à des personnalités du paysage

Projet de L'Oulipo pour le festival, "Le Jardin des voyelles"

Projet de L’Oulipo pour le festival, « Le Jardin des voyelles »

 

Pour cette 28ème édition, le festival accueillera également les créations de personnalités reconnues telles que Bernard Lassus, homme aux multiples facettes, à la fois paysagiste, peintre, urbaniste mais aussi chercheur et universitaire. L’Oulipo ( L’Ouvroir de littérature potentielle), le groupe littéraire auquel sont associées d’illustres figures littéraires telles que Raymond Queneau ou Geoges Perec, sera aussi de la partie avec son projet au titre on ne peut plus oulipien, « Le jardin des voyelles ».

Le Festival international des Jardins de Chaumont-sur-Loire promet donc une nouvelle fois d’émerveiller ses visiteurs à travers des créations originales où s’exprimera l’imagination d’artistes issus de tous les horizons.

 

Le Festival international des Jardins de Chaumont-sur-Loire se déroulera du 24 avril au 4 novembre 2018.

 

David Kabla

Festival international des jardins de Chaumont : « La Fleur du mal » de Nathan Crouzet, Lynda Harris et Ali

25 juillet 2017 Posted by Paysagiste, Rencontres 0 thoughts on “Festival international des jardins de Chaumont : « La Fleur du mal » de Nathan Crouzet, Lynda Harris et Ali”

Cette édition du festival international de Chaumont met en exergue la richesse et la diversité des collaborations qui se créent aujourd’hui autour des jardins : «  La Fleur du mal »  résulte de la conjugaison des idées et des imaginaires de Lynda Harris,  paysagiste, de Nathan Crouzet, Architecte et d’Ali, artiste de street art. Une pluridisciplinarité gagnante !

En axant son festival 2017 sur le Flower Power,  Chantal Colleu-Dumont, directrice du Festival international des jardins de Chaumont, voulait  entre autres « mettre en évidence l’extraordinaire pouvoir graphique, esthétique, thérapeutique, parfois maléfique, des fleurs ».  Nul doute que le projet pour le moins original de Nathan Crouzet, Lynda Harris et Ali a titillé sa curiosité au moment des sélections.  « La fleur du mal »  est un  village abandonné par des consommateurs d’opium, et le défi majeur du trio était de faire ressentir d’une façon ou d’une autre les effets d’un trip hallucinogène. De la composition végétale soigneusement étudiée pour ses références médicinales ou sa beauté secrète, à la construction de structures où s’allonger pour laisser les images voyager dans la tête… tout a été pensé de façon complémentaire pour créer une atmosphère très particulière. C’est un jardin où il faut absolument prendre son temps, et notamment celui de se se poser sous l’une des pergolas, pour percevoir les effets des rayons de soleil sur les toitures … qui font danser des fleurs au-dessus de nos têtes, sous l’inspiration d’Ali.  Comme  l’explique Lynda Harris, l’équipe  a cherché à composer des aires d’évasion de l’esprit, et pour garder  une touche concrète intrigante, n’a pas hésité à planter des espèces  utilisés par les chamans ou les herboristes. 

Nathalie Degardin

pépiniériste jardin chaumont collectif

La French Touch des pépiniéristes

25 avril 2017 Posted by Agenda, Rencontres 0 thoughts on “La French Touch des pépiniéristes”

Le Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire accueille
cette année un jardin créé par un collectif de pépiniéristes. Spécialistes des végétaux et de la flore, ces producteurs extrêmement pointus et inventifs sont des acteurs économiques locaux essentiels. Président de Plantes et Cultures, Arnaud Travers explique les enjeux de ce collectif.

pépiniéristes jardin chaumont collectif

« French Fine Fleur », c’est le joli nom que Chantal Colleu-Dumond, directrice du Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire, a repris pour baptiser le collectif de pépiniéristes Plantes et Cultures pour leur offrir une carte verte à cette édition 2017 du festival. Une évidence, a priori : puisque le thème de cette édition est le « Flower Power », un hommage à ces professionnels du végétal semble bien naturel.

Depuis 2012, Plantes et Cultures regroupe 18 producteurs et spécialistes de plantes. Leur objectif ? dans un marché mondialisé, sortir d’une offre de plantes uniformisées, calibrées, cultivées sans distinction de région, de climat, de sol : soit promouvoir le maintien de la diversité végétale. Leur moyen ? Créer des jardins éphémères dans lesquels témoigner de leur savoir-faire, aller à la rencontre du public, et traquer les idées reçues sur les cultures végétales. Depuis six ans, ils apparaissent dans les événements jardins, dans une volonté de démonstration d’un savoir-faire et d’un partage. Jardins Jardin, Courson, végétalisation de l’église de Saint-Savine… il y a certes une part artistique dans leurs jardins éphémères, mais aussi une volonté de démonstration, d’utiliser la force de cette diversité végétale. Et de donner le réflexe au public de questionner pour faire leur choix, avant de se résigner sur des périodicités de floraison.

pépiniéristes jardin chaumont collectif

« Avec nos connaissances et notre savoir-faire, aujourd’hui, on peut avoir des fleurs qui fleurissent tous les jours. Je leur demande de ne pas se mettre des barrières avant de savoir seulement ce qui est possible.» explique Arnaud Travers, président du collectif. Tous sont des producteurs différents, certains sont pépiniéristes et paysagistes, comme Créa Paysage et L’Atelier du Paysage, et leurs compétences sont appréciées pour la scénographie des réalisations. Répartis dans toute la France, ils regroupent des spécialités extrêmement diverses : bambou, orchidée, plantes grimpantes, vivaces, plantes de collection, plantes aromatiques médiévales, fougères rustiques, conifères de collection, agrumes, olivier, plantes alpines, plantes aquatiques… Ce panel très large exprime vraiment cette richesse et diversité végétale. Et permet de sortir des sentiers battus dans les plantations : « Chacun dans notre domaine on les multiplie, on les élève, on les vend, on crée des variétés », explique Arnaud Travers, président de l’association et gérant des pépinières Travers. Sa spécialité à lui ? La clématite et les plantes grimpantes. En reprenant l’entreprise dans les années 80, il poursuit une tradition et une expertise familiale développée depuis le début du 19e siècle ; un réel patrimoine ! Aujourd’hui, sa collection de clématites est la seule en France labellisée CCVS (Conservatoire des collections végétales
spécialisées).

Comme le souligne Arnaud Travers, les pépiniéristes « en tant que petites entreprises, sont des acteurs de la vie économique, par les emplois qu’elles créent mais aussi par les formations qu’elles donnent.». Il ne cache pas que la carte verte proposée par le Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire leur donne une belle visibilité : « Notre espace présentera 1500 plantes et 115 variétés, d’où l’idée de cette appellation ‘un jardin singulier et pluriel’. Mais la présence du collectif ne s’arrêtera pas là : à travers la quinzaine d’animations au cours du festival, ils présenteront chacun leur spécialité. En point d’orgue le 22 août est prévue une conférence sur la diversité végétale. Etre présent dans un tel événement, c’est aussi une opportunité de renforcer les contacts avec les paysagistes : un bon réseau de pépiniéristes garantit la qualité des plants, et maintient informé des possibilités infinies de créations, et rester créatifs dans leurs compositions.

www.plantes-et-cultures.fr
Festival international des jardins, Domaine de Chaumont-sur-Loire, du 21 avril au 5 novembre.
www.domaine-chaumont.fr

NATHALIE DEGARDIN

Des arbres en hiver à chaumont sur loire

« Des arbres en hiver » et des jardins d’hiver à Chaumont-sur-Loire

21 décembre 2016 Posted by Agenda 0 thoughts on “« Des arbres en hiver » et des jardins d’hiver à Chaumont-sur-Loire”

Le domaine de Chaumont-sur-Loire ouvre ses portes même en hiver. Jusqu’au 28 février 2017, 5 nouveaux artistes prennent place pour l’exposition « Des arbres en hiver ». Entre sculptures, peintures et photographies, l’arbre et la nature seront au centre de l’événement.

Depuis le 19 novembre, le domaine de Chaumont-sur-Loire vous donne rendez-vous pour découvrir la nouvelle exposition « Des arbres en hiver » et trois jardins d’hiver, à visiter à l’abri du froid.

Des arbres en hiver à chaumont sur loire

Denis Darzacq, Portrait d’arbre

 

« Des arbres en hiver », une exposition au naturel

Cinq nouveaux artistes présentent leur création au cours de l’exposition. Au programme, le peintre Stéphane Enrouante Dumas et ses paysages nordiques, le peintre de la nature Alexandre Hollan et ses dessins d’arbres, le photographe allemand Michael Lange et sa galerie de forêts, le photographe Denis Darzacq et la magie des silhouettes hivernales de ses arbres, et le sculpteur Nicolas Alquin et son installation « Présence de bois ». Ce combo magique et rêveur attend les visiteurs, de l’amateur aux passionnés de jardins.

“L’air est sculpté, d’ailleurs sculpter c’est fabriquer de l’air puisqu’on enlève du bois. Au microscope la matière ligneuse est un faisceau de tubes. C’est le grand secret : tous les bois sont des orgues. Il y a de la place pour toi, en eux.” Nicolas Alquin

Peinture des arbres en hiver à chaumont sur loire

Wintertime » (série), Stéphane Erouane Dumas, 2016.

 

Les jardins d’hiver aux côtés des collections permanentes

Trois nouveaux jardins d’hiver sont également exposés au public. Oubliant momentanément les températures hivernales extérieures, le visiteur se promènera entre cactus, palmiers et autres plantes exotiques, dans des jardins colorés et sensoriels. En plus de ces nouveautés, le domaine de Chaumont-sur-Loire garde sa collection permanente qui conjugue une colline de rondins de bois, des associations de pierres et végétaux, des constructions étranges ou encore l’Arbre aux échelles d’Armin Schubert.

Plus d’informations sur le site du Domaine de Chaumont-sur-Loire.

Ophélie Moris-Guichard

 

Les cookies Google Analytics

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.