Tendances 2018: l'analyse de Mélanie Bernard, directrice artistique chez Sunbrella - Extérieurs design

Tendances 2018: l’analyse de Mélanie Bernard, directrice artistique chez Sunbrella

13 février 2018

Dans un joyeux déploiement de couleurs et de formes, les éditeurs de mobilier brouillent  les pistes : ils déclinent les valeurs sûres en extérieur et  affichent  sans complexe du mobilier conçu pour le jardin dans son intérieur. Directrice artistique de Sunbrella, spécialiste des textiles outdoor, Mélanie Bernard décrypte  les tendances et cet affranchissement des codes.

Mélanie Bernard directrice artistique chez Sunbrella

À  l’origine spécialiste du textile outdoor,  Sunbrella lance des nouvelles collections qui reprennent les codes esthétiques et graphiques de l’univers outdoor au profit de celui de l’indoor ; un marché sur lequel elle tend de plus en plus  à s’imposer. Du style dandy à l’interprétation des créateurs scandinaves, l’équipe des huit designers intégrés ont planché sur des effets de tissage pour produire des collections qui s’installent partout.

Comment avez-vous perçu cette tendance  actuelle de l’in et de l’out  chez Sunbrella?

Cela fait cinq ans que, chez Sunbrella, on a intégré ce concept de in et de out, on a d’ailleurs lancé des gammes avec ce nom. En observant les demandes de nos clients, on a constaté que le jardin est aujourd’hui la cinquième pièce de la maison. Il y a une réflexion globale menée sur l’aménagement actuel, on le voit dans le souci des accords, dans le soin mis à choisir une galette, un coussin, un store. On attache de l’importance à ce que rien ne soit dépareillé, que le parasol s’accorde avec le mobilier. 

Le fauteuil 44 Saturne est une icône du mobilier des années 1950. Il est aujourd’hui réédité par Burov dans une version outdoor pour le plus grand plaisir des amateurs de mobilier vintage. Confort et esthétisme s’unissent au sein de cette assise qui joue avec les pleins et les vides. Grâce à ses lignes épurées, Saturne apporte un souffle de modernité à n’importe quel espace. Les pieds sont en acier soudé, quant au dossier, il est fabriqué à partir de mousse moulée rigide et est revêtu d’une toile Sunbrella, un tissu haut de gamme spécialement conçu pour l’extérieur.

Black & white, carreaux, pastel…  les nouvelles collections de Sunbrella  misent sur l’audace ?

L’évolution des textiles libère la créativité. Des textiles un peu plats d’hier, on est passé  à une vraie attention pour le toucher : on aspire à l’apaisement et qui dit bien-être, dit cocooning. On reprend ainsi les codes de l’indoor, avec des effets texturés, tricotés. Nos tissus sont tissés avec des fibres acryliques teintes dans la masse. On utilise des fils plus épais, on joue des croisements, et, en calibrant nos métiers à tisser, on arrive à des effets 3D. Avant, sur la terrasse, on n’hésitait pas à utiliser des couleurs survitaminées, des verts frais, des orangés, quand, à l’intérieur, on avait des coloris sophistiqués, beaucoup de gris… Dans nos gammes outdoor, on est venu aussi apporter ces tons grisés. Les propriétés, les performances des textiles outdoor sont également exploitées à l’intérieur : avec les grandes baies vitrées, on apprécie des rideaux qui résistent aux UV. Parallèlement à la persistance de la tendance scandinave pastel, qui s’approprie l’extérieur,  il y a un vrai retour indoor des motifs masculins, des carreaux, des petits vichy, des pieds-de-poule.  Sur le marché du design, il y a une perception très forte des mouvements actuels, de l’évolution des styles de vie. Dans la mouvance des dandys, il  y a une réinterprétation des classiques, mais en y insérant une note d’ambiguïté : ce petit fil rose que l’on trame dans le motif, comme un souci du détail légèrement décalé, qui va relever le motif et le rendre contemporain. C’est à l’image de ce qui se passe dans la mode, avec la tendance “gender” ; on revisite le vestiaire masculin pour les femmes, mode et déco sont liées. 

Sunbrella, collection Scandinave Indus.

Quelles seront les caractéristiques fortes de l’année 2018 ?

Je pense que la tendance maille est loin de s’arrêter : on voit chez Gloster ou Dedon du point mousse XXL. Et je pense que l’on doit aller plus loin, car l’intérêt de ce type de tissage, c’est son caractère extensible. Pour les coloris, on ira également plus loin, avec des coloris plus saturés, des motifs, pour l’extérieur. Avec l’explosion des associations de matériaux, les designers chercheront encore plus les contrastes. 

 

N.Degardin

Tags: , , , ,

Recherche

Newsletter

Retrouvez-nous sur facebook

Les plus vus

Kenneth Cobonpue, fauteuil Zoey

Les cookies Google Analytics

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.