Étienne Bourdon : un jardin pour les malades d'Alzheimer - Extérieurs design

Étienne Bourdon : un jardin pour les malades d’Alzheimer

12 janvier 2018

Doctorant en gériatrie et architecte paysagiste, Étienne Bourdon associe une expertise dans le paysage et de recherche en santé, notamment auprès des malades d’Alzheimer.

Etienne Bourdon – portrait

Étienne Bourdon conduit depuis 8 ans une exploration sur la matière active à introduire dans le jardin afin d’agir sur le syndrome gériatrique, mais aussi en addictologie en psychiatrie. Il a conçu un protocole d’évaluation qu’il conduit dans le cadre d’un doctorat auprès du Pr Joël Belmin. Avec sa société O Ubi Campi, ce savoir-faire est mis en œuvre par une démarche de partenariat pluridisciplinaire avec des professionnels de santé, des industriels, des associations de patients pour créer une valeur mesurable pour le patient.

 

Le jardin d’Étienne Bourdon à  Paysalia :  » Vivre heureux avec Alzheimer » 

Le thème du concours du Carré des  jardiniers 2017  étant  » Aux bons soins du Docteur Jardin », on retrouvait naturellement Étienne Bourdon parmi les derniers finalistes de cet événement de Paysalia.  Il expliquait son projet ainsi : « Ce jardin  a été conçu en associant sur un espace réduit un ensemble d’ateliers  ou « matière active » qui ont été développés depuis plusieurs années avec des patients atteints de la maladie d’Alzheimer. Les objectifs thérapeutiques ciblés par ces ateliers concernent : la stimulation sensorielle, la perte d’autonomie fonctionnelle, les pertes cognitives, les troubles du comportement et en particulier l’agitation et l’agressivité, la fréquentation libre d’un jardin pendant plusieurs semaines à raison d’une fréquence minimum de 4 fois par semaine produisait une amélioration significative de la situation des patients sur chacun des critères.  Le choix minutieux de la palette végétale est destiné par une association de couvre-sol, de vivaces et de graminées à créer un ruissellement progressif de couleurs induisant des changements de teintes et de profils. Les lignes blanches fines sur un feuillage  d’Arum deviennent  des traits plus larges sur des feuilles d’Hosta. Ce rythme orchestré par le végétal produit des zones aux couleurs et aux formes différenciées dans le jardin dont la perception visuelle favorise le repérage spatial de personnes désorientées. Ce berceau végétal que nous présenterons à Paysalia est destiné à accueillir avec bienveillance les visiteurs avec cet espoir que la poursuite de nos recherches permette demain de vivre heureux avec Alzheimer. » Retour en images sur la réalisation présentée en décembre dernier.

N.D. 

Tags: , , , ,

Recherche

Newsletter

Retrouvez-nous sur facebook

Les cookies Google Analytics

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.