Categories Paysagiste, Rencontres

Le paradis de Luc Echilley

 

Plumes, graviers de verre, feuillages bruissants et jeux d’eau ont charmé les visiteurs du salon Paysalia en décembre dernier. Où exactement? Dans le paradis éphémère de Luc Echilley, lauréat du Carré des Jardiniers en 2013.

forêt tropical

jardinier Luc Echilley
Luc Echilley

Réveiller, par ses créations, des sensations enfouies au plus profond de la mémoire puis en provoquer de nouvelles pour attiser l’imaginaire… telles sont les envies profondes de ce paysagiste talentueux. La volonté d’un jardin synonyme de paradis ne le quitte donc jamais, tant il souhaite faire naître des émotions positives chez le promeneur.
À Lyon, lors du dernier salon Paysalia, il a profité du concours organisé sur ce thème pour démontrer son savoir-faire, et a entraîné les visiteurs dans un cocon de verdure où les feuillages luxuriants réconfortent, où les jets d’eau jouant avec le tapis végétal sont la promesse d’une vie sans cesse renouvelée. Les billes de verre crissant sous les pas animaient le parcours avant que l’allée ne plonge dans un douillet nid de plumes. On appréciait alors le soyeux de la matière, et sa légèreté mise au service de cet environnement rassurant. Pour Luc Echilley, qui se définit comme un jardinier paysagiste, l’atmosphère du jardin compte autant que la façon dont ce dernier est composé. Le jardin se répartit sur plusieurs niveaux afin de ralentir la marche, ce qui permet de mieux apprécier les lieux. Les microcosmes se succèdent. Les détails attirent. À Paysalia, on pouvait suivre du regard les tiges des bambous pour découvrir la voûte formée par l’ensemble de ces graminées géantes, ou un reflet fugace créé par la brume humide qui enveloppait le tapis de mousses par intermittence. Et pour profiter de l’ambiance paisible de ce cocon végétal, deux espaces de repos se nichaient au cœur des plantes. Des petites banquettes couvertes de coussins moelleux accueillaient celui qui souhaitait s’y réfugier.

bambouseraie et plumes

Ce paradis mis en scène par Luc Echilley avait un caractère éphémère au salon Paysalia. Il réapparaît à partir du mois de mars et pendant toute la belle saison dans les jardins de la Bambouseraie d’Anduze. Pour quelques mètres carrés de purs plaisirs esthétiques et sensoriels et retrouver l’envie de paradis qui sommeille en chacun de nous. Le salon Jardins, Jardin, début juin à Paris, offrira aussi un espace au paysagiste. Un talent à suivre.

forêt avec billes de verre

Bambouseraie d’Anduze 552, rue de Montsauve 30140 Générargues Tél. : 04 66 61 70 47 Ouvert du 1er mars au 15 novembre www.bambouseraie.com

forêt tropicale avec mousse

texte et photos : Bénédicte Boudassou

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FERMER
CLOSE