Festival de jardins de Chaumont : Nature et Culture avec "Le livre de sable" - Extérieurs design

Festival de jardins de Chaumont : Nature et Culture avec « Le livre de sable »

12 juin 2018

Jusqu’au 4 novembre, les amateurs de jardin pourront découvrir trente créations au festival international de Chaumont-sur-Loire avec pour thème « Les jardins de la pensée ». « Le livre de sable », jardin issu de la collaboration entre le collectif d’architecture Moonwalklocal et celui des Paysagistes sans Frontières, propose une lecture innovante de ce sujet qui a retenu notre attention.

 

Une symbiose entre nature et culture à Chaumont

« Le livre de sable », jardin des collectifs Moonwalklocal et Paysagistes sans Frontières. © Eric Sander

 

Avec le thème des « jardins de la pensée », les organisateurs du festival international de Chaumont-sur-Loire ont invité les paysagistes à relever un défi de taille. Comment figurer le travail de l’intelligence humaine au sein d’un jardin ? Les collectifs Moonwalklocal et Paysagistes sans Frontières ont su apporter une réponse intéressante et véritablement originale à ce problème avec « Le livre de sable ». Si l’on a souvent tendance à séparer nature et culture, ces paysagistes ont décidé de montrer à travers leur création le lien qui les unit. Recouvert d’une surface de sable, le jardin accueille des sculptures de bois bleu composées de petites pièces enchevêtrées les unes dans les autres. Cette accumulation d’objets imbriqués figure le fonctionnement de la pensée humaine et son processus de l’association d’idées. Pourtant, ces pensées ne surgissent pas de nulle part. Sous les statues, les membres de ces deux collectifs ont disposé des plantes, symbolisant ainsi le lien vital unissant la pensée humaine à la nature qui l’entoure. Ce lien est d’ailleurs renforcé à travers certains détails. Les paysagistes nous ont ainsi expliqué que les végétaux utilisés sont comestibles et qu’au fur et à mesure de leur floraison, ils se teindront de bleu. Cette comestibilité témoigne du rapport nourricier que la nature entretient avec la pensée de l’homme. De même la couleur bleu induit l’idée qu’une symbiose est possible entre les deux puisqu’ils vont progressivement prendre les mêmes teintes.

 

Un jardin « intertextuel »

Il est original de concevoir un jardin dont un des éléments majeurs est le sable. Avec le passage des nombreux visiteurs de Chaumont-sur-Loire et le souffle du vent, la surface de cet espace est transformée en permanence. C’est justement cette instabilité que recherchaient les paysagistes. Elle figure le mouvement perpétuel de la pensée humaine, construction inachevée et inachevable. C’est ici que l’on comprend la référence du nom du jardin. « Le livre de sable » est une nouvelle de l’écrivain argentin Jorge Luis Borges dans laquelle il est question d’un livre qui n’a ni début ni fin, évoluant en permanence à chaque fois qu’il est ouvert. Les collectifs ont repris littéralement pour leur création cette métaphore du sable représentant l’infini du savoir et de la pensée humaine. On ne peut compter les grains de sable et ceux-ci bougent constamment, empêchant de parvenir à rien de définitif. Ce travail de la référence pour figurer la pensée dans le jardin se retrouve également à travers l’usager de la couleur. Les sculptures évoquées plus haut sont peintes dans une nuance de bleu inspirée par la teinte des vêtements que portent certains hommes à Chinguetti en Mauritanie. Ces derniers sont chargés de garder de très anciennes bibliothèques abritant des savoirs ancestraux. À nouveau, les paysagistes utilisent une référence extérieure au monde du paysage pour figurer la pensée humaine dans le jardin. Ils font de celui-ci un espace « intertextuel », un lieu dont la signification se découvre à travers les multiples liens qu’il tisse avec l’extérieur. La création de ces deux collectifs fonctionne donc lui-même par association d’idées, reproduisant ainsi lui-même un processus essentiel de la pensée humaine.

 

Découvrez l’interview d’Etienne Roby (Paysagistes sans Frontières) et Axel Adam (Moonwalklocal) :

 

David Kabla 

Tags: , ,

Recherche

Newsletter

Retrouvez-nous sur facebook

Les plus vus

Kenneth Cobonpue, fauteuil Zoey

Les cookies Google Analytics

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.