Categories Jardins à vivre, Reportages

Retraite Urbaine

Au dernier Chelsea Flower Show, Adam Frost livrait un jardin d’un premier abord sobre dans ses lignes et chaleureux dans son esprit apaisant, qui révèle pour qui s’y attarde une composition végétale d’une richesse subtile.

jardin de Adam Frost

Pour imaginer ce jardin, Adam Frost s’est inspiré du travail de Marcel Breuer, architecte et designer qui a animé le mouvement moderniste Bauhaus. Des lignes simples, une harmonie naturelle et, ici, la présence sobre du béton réchauffé par la beauté douce du Corten et le pavillon en cèdre. En s’y promenant, on perçoit le trait de crayon du paysagiste, qui construit l’espace en associant spontanément différentes zones, l’eau, qui apaise et qui vit, la pelouse où paresser, et des plantations ornementales, sur lesquelles le regard se pose au détour du chemin qui serpente parmi elles. Sur le toit du bâtiment, une pelouse de fleurs et une ruche accentuent cette impression de petit éden.

sentier en bois
Inspiration moderniste : Traversant le jardin en son centre, le sentier en cèdre évolue en courbes douces, comme un rappel discret des formes présentes dans les architectures du Bauhaus.

En créant ce jardin lors du dernier Chelsea Flower Show pour la société Homebase, Adam Frost souhaitait que ce projet puisse conduire à la réalisation de jardins communautaires ou celui de particuliers : les plantes utilisées étaient d’ailleurs en vente sur le salon ainsi que sur Internet ! Cette conception minutieusement pensée a demandé au paysagiste une centaine de jours de travail et a ensuite été réalisée avec dix-huit étudiants de la Homebase Garden Academy. L’une des idées majeures était d’encourager la diversité de la faune et de la flore, en proposant une palette de plantes dont on comprend la richesse en s’attardant sur les bosquets, mais qui reste dans un esprit harmonieux de déclinaison de couleurs : au pourpre et aux tonalités orange s’accordent les dégradés de vert des fougères arborescentes et des boules taillées de Taxus. Tout est pensé, des espaces de nidification pour les oiseaux à la présence d’iris, de géraniums, de Deschampsia et de Digitalis pour les insectes, soit un concentré bienfaisant de savoir-faire botanique, encore une fois, et totalement faisable dans un milieu urbain.

The Homebase Garden

Cette réalisation a permis à Adam Frost de remporter sa septième médaille au Chelsea Flower Show, dont la troisième avec Homebase.

Urban Retreat Garden, création d’Adam Frost pour Homebase, en association avec Macmillan Cancer Support, RHS Chelsea Flower Show 2015. Complémentarités • Les trois matériaux principaux, le cèdre, le Corten et le béton, mettent en valeur le vert éclatant des surfaces végétales composées des simples pelouses aux bosquets en passant par les murs taillés.

IMG_5432
jardin retraite urbaine

Palette végétale • Deux murs d’eau en acier prolongent verticalement la linéarité des bassins, bordés d’Iris sibirica, tandis que les parterres associent les Iris germanica orangés et les Aquilegia vulgaris pourpres autour des Taxus baccata taillés en domes.

                                                                                                                                                                                                                                                               

Nathalie Degardin- PHOTOS : Laurent André Et Neil Hepworth /RHS/ERS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FERMER
CLOSE