Categories Jardins à vivre, Reportages

Jardin de Majorelle, perle végétale de Marrakech!

Haut lieu du tourisme marocain, le jardin de Majorelle est un jardin botanique situé à Marrakech. Créé par le peintre français Jacques Majorelle, il constitue aujourd’hui l’une des créations paysagistes les plus réputées.

 

 Le Jardin de Majorelle : un repaire d’artistes

Jardin de Majorelle © site Jardin de Majorelle
Villa du Jardin de Majorelle © site Jardin de Majorelle

 

Palmeraie située dans la ville marocaine de Marrakech, le domaine du futur Jardin de Majorelle est acheté en 1922 par le peintre français Jacques Majorelle. Amoureux de l’Orient et passionné de botanique, il décide en 1931 de ceindre sa propriété d’un jardin luxuriant s’inspirant de la tradition paysagiste islamique. Il y introduit des plantes exotiques et autres espèces rares qu’il rapporte de ses nombreux voyages (cactus, yuccas, cocotiers…) avec pour ambition de créer « un jardin impressionniste », une « cathédrale de couleurs ». En 1937, il invente le bleu Majorelle, couleur qu’il applique sur les murs de la villa puis sur l’ensemble du site. Il rendra finalement celui-ci public en installant un accès payant en 1947 devant la hausse exponentielle des frais d’entretien. Abandonné après la mort du peintre, le lieu sera redécouvert dans les années 60 par Yves-Saint-Laurent et Pierre Bergé qui finissent par l’acheter en 1980, le sauvant ainsi de la destruction. Très attaché à l’endroit, le couturier choisira d’y faire disperser ses cendres. Le site abrite d’ailleurs aujourd’hui un mémorial à son nom. La valeur particulière de l’endroit conduira les autorités marocaines à le labelliser Maison des Illustres. Aujourd’hui, il est entretenu par une vingtaine de jardiniers qui s’occupent quotidiennement du jardin, des fontaines et des bassins. 

 

Une grande richesse florale et animale

Jardin de Majorelle © site Jardin de Majorelle
Jardin de Majorelle © site Jardin de Majorelle

 

Le jardin se déploie sur un demi-hectare structuré autour d’un bassin central. Grand amoureux de l’Afrique et de la culture musulmane, Jacques Majorelle s’inspira pour son aménagement de la tradition du jardin islamique, espace conçu pour donner un aperçu terrestre du jardin céleste évoqué par Mahomet. Le lieu abrite une grande variété de végétaux de type et d’origine très divers. Le peintre était particulièrement amateur de cactus et sa collection a été enrichie par les apports d’Yves Saint Laurent et Pierre Bergé. Elle compte aujourd’hui une trentaine d’espèces de la famille des cactées dont certains furent même importées du Sud-Ouest des États-Unis. Dans son bassin peint du fameux bleu Majorelle si étroitement associé au lieu, on admire de nombreuses plantes aquatiques telles que des nénuphars et des lotus d’Asie. Les palmiers sont aussi très largement représentés avec des espèces du monde entier comme le Washingtonias (États-Unis, Mexique), le Bismarckia nobilis (Madagascar) ou encore le Phoenix canariensiset (îles Canaries). Le visiteur découvrira également une petite forêt de bambous originaires d’Asie du Sud-Est qui ajoute encore à la diversité végétale. Si le jardin est réputé pour sa flore, il accueille aussi une faune riche, particulièrement en termes d’oiseaux. On y entend souvent le chant des bulbuls de jardin et des espèces communes comme le merle noire ou le moineau domestique cohabitent avec d’autres plus rares telles que le bruant striolé, le reougequeue noir ou encore le gobemouche gris. Un faucon crécerelle aurait même élu résidence dans une tour du jardin !

 

Le Jardin de Majorelle est situé à Marrakech, rue Yves Saint Laurent.

Il est ouvert tous les jours de l’année :

  • Du 1er octobre au 30 avril : 8h – 17h30
  • 1er mai au 30 septembre : 8h à 18h
  • Mois de Ramadan : 9h-17h

David Kabla

FERMER
CLOSE

Les cookies Google Analytics

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.