Categories Jardins à vivre, Reportages

Esprit Tropical au Chelsea Flower Show

Les paysagistes John Tan et Raymond Toh ont créé la surprise par un bain d’exotisme en milieu tempéré, présenté au Chelsea Flower Show 2015 !

Chelsea Flower Show 2015

Banlieue résidentielle de Singapour, Kranji accueille des fermes d’orchidées et une réserve naturelle et forme un paysage de carte postale tropicale, qui convie fougères aborescentes, cocotiers, palmiers et végétation luxuriante. Au dernier Chelsea Flower Show, les paysagistes John Tan et Raymond Toh ont fait le pari d’y transporter les visiteurs… qui s’arrêtaient, subjugués par cette oasis tropicale pour le moins incongrue au cœur de Londres.

IMG_5317-min
Du sol à la verticale : Le long des allées, une composition savante de calathéas et de Spathiphyllum accompagne les plantations de palmiers.

Exclusivement composé d’une flore que l’on trouve à Singapour, ce jardin pensé comme un voyage immersif s’élevait à la verticale, dense et abondant, au point qu’on en oubliait la petite taille de sa surface ! Comme un jardin secret jalousement gardé, il révélait en son centre une cascade haute de trois mètres, au cœur d’une falaise verdoyante et de murs végétaux composés habilement des mousses de Tillandsia usneoides, des Philodendron scandens, des longues feuilles des Chlorophytum comosum ‘Ocean’, des Syngonium ‘Pixie’ rouge et rose et de cinq autres plantes, brillantes, ondulées, grimpantes… Telle une invitation à se ressourcer, au sein de cette oasis de fraîcheur, un massif taillé en cube recouvert d’un discret coussinage moelleux invitait à une halte rassérénante, sous la protection d’un rideau végétal. Autour de cet îlot central discrètement allégé par une structure en acier aux lignes ondulées, ce micro-jardin surprenait par ses massifs d’orchidées parfaitement intégrés dans cet écosystème tropical. Le long des allées, une composition savante de calatheas et de Spathiphyllum, aux longues fleurs blanches effilées, entourait dans une joyeuse effervescence les fertiles plantations conjuguant sagoutiers (Cycas revoluta), faux manguiers (Cerbera manghas), cocotiers (Cocos nucifera), sans compter les fougères, les ficus et, bien sûr, les palmiers. Un pari d’exotisme réussi, à la fois surprenant et réaliste, qui a su exploiter avec habileté une construction au sol, avec des tapis végétaux, tout en étant structuré à la verticale et suffisamment ouvert pour ne pas être étouffant.

 Chelsea Flower Show 2015
Jardin secret : Comme un point d’orgue du jardin, la cascade tropicale se déverse dans un étang auprès duquel le visiteur peut se poser devant un rideau de verdure tropicale vivifiant.

Partition végétale : Quasi surréalistes en plein cœur de Londres, les massifs d’orchidées apportaient une note colorée à cette ambiance tropicale digne d’un jardin botanique.

The Hidden Beauty of Kranji, création John Tan et Raymond Toh, pour Esmond & Uniseal, RHS Chelsea Flower Show 2015.                                                                                                                                                                                                                                                                                     

Nathalie Degardin – PHOTOS : LAURENT ANDRé  et Neil Hepworth/RHS/ERS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FERMER
CLOSE