Categories Jardins à vivre, Reportages

Aménager sa terrasse : Didier Danet SA nous inspire

En partant d’un principe de camouflage habilement mené, l’équipe de Didier Danet SA a transformé une terrasse rectiligne difficile à aménager en espaces compartimentés protégés du vent.

terrasse didier danet

Dans l’Ouest parisien, ces propriétaires rêvaient d’une terrasse en prolongement naturel de leur intérieur. Dans un premier temps, avec Artmadeus Architecte, ils ont repensé l’accès à partir de la petite pièce qui servait de bureau par une véranda accueillant une cuisine. Mais restait le problème de cet espace rectiligne, venteux, où la pelouse difficile à entretenir contrastait avec les tuyaux de cheminées omniprésents. Sur les conseils de l’architecte, ils ont donc sollicité l’équipe de Danet SA pour aménager l’outdoor. Le projet final est né de trois esquisses. « Nous avions un triple défi, raconte Fabien Cuny, il fallait camoufler l’existant, gagner de la place et protéger l’endroit du vent. » Pour optimiser l’espace, ils s’appuient sur les tuyaux existants pour mieux les faire disparaître. Avec la complicité d’Éric Ferber sont alors réalisées sur mesure des jardinières en zinc en forme de U inversé, pour s’encastrer sur les tuyaux.

terrasse didier danet

Afin de faciliter l’entretien, il est décidé de supprimer la pelouse et d’oser enlever les 60 m3 de terre qui recouvraient la terrasse ! Tout un chantier qui a permis une reconfiguration majeure, en recouvrant la surface en bois cumaru, et a évité la monotonie par des incursions habiles : ici, le grès cérame accueille table et chaises, là, la pelouse synthétique reçoit des loungers. Ces différents revêtements s’inscrivent harmonieusement en symétrie dans le prolongement de la véranda – posée par Verre Clair– et dans une perspective : tout en protégeant des vis-à-vis, les paysagistes ont dégagé un panorama sur la
Défense, apportant une plus-value certaine au lieu. En contrepoint, la palette végétale casse habilement cette symétrie : un olivier s’oppose à un palmier situé de l’autre côté de la terrasse. Pour éviter un effet de surcharge, le zinc est réservé aux jardinières latérales, tandis que des pots en résine reçoivent arbres et arbustes.

terrasse didier danet

Le propriétaire, passionné d’horticulture, a activement participé au choix des végétaux : érable, Ilex crenata taillé en nuage, Pinus densiflora ‘Tanyosho Compacta’. Pour assurer un calendrier de floraison quasi annuel, plus des deux tiers des plantes sont des persistantes. Clématite, hortensia, jasmin étoilé et rosier ‘Fée des neiges’ assurent la note florale, et la molinie bleue ou l’herbe aux écouvillons, la légèreté graphique. Viennent en appui la luxuriance des Fargesias, le panache du carex ou l’élégance de l’agapanthe d’Afrique.

terrasse didier danet

Afin de contrer le vent, des panneaux en bois sont apposés et peints pour préserver une verticalité et contraster avec le plancher. Là encore, les détails sont révélateurs : quand les cassettes en zinc rappellent les toits de Paris, ailleurs, des miroirs prolongent la vue et possèdent un léger retrait pour y placer des photophores.
En cachant les cheminées alentour par des coffrages en bois, l’équipe de Fabien Cuny a fait émerger des banquettes, des coffres de rangement, accentuant un décaissement pour délimiter des micro-terrasses. Pour parfaire ce lieu, des enceintes Sonos repeintes en noir ont été incrustées dans les bacs de graminées.
De même, l’éclairage se compose d’appliques et de spots choisis chez Royal Botania et a été pensé en ombres portées pour respecter un esprit intimiste.

Nathalie Degardin- Photos : Laurent André

FERMER
CLOSE