117 « Jardins ouverts » en Ile-de-France - Extérieurs design

117 « Jardins ouverts » en Ile-de-France

28 septembre 2017

La première édition de « Jardins ouverts » invite les Franciliens à redécouvrir les jardins et les potagers  de leur région. 

Paris sous les fraises Galerie Lafayette © Sous les fraises

Afin de valoriser non seulement le patrimoine naturel et culturel francilien,  la région Ile de France,  lance ce week-end, « Jardins ouverts ». Une occasion pour le public de visiter des jardins patrimoniaux tels  le Potager du Roi à Versailles ou les potagers Jardins de Royaumont, des fermes urbaines, des sites inattendus pour déguster des fraises produites sur les toits de Paris ou de découvrir les potagers verticaux des Galeries Lafayette…  S’inscrivant sous le thème du potager, Jardins ouverts offrira une large programmation touchant aux disciplines tel que la danse, la musique, le théâtre,  la littérature ou encore  la gastronomie… . Week-end du 30 septembre au 1eroctobre, Retrouvez  tout le programme sur iledefrance.fr/jardinsouverts

Jardins ouverts : Le jardin potager en plein renouveau

Avec l’évolution de la demande des consommateurs d’une alimentation plus saine, plus locale, plus durable, le potager et l’agriculture urbaine sont en plein développement et sont au goût du jour. A ceci près que le modèle du jardin collectif sort de la logique économique traditionnelle : le foncier est mis à disposition pour que les urbains puissent jardiner et échanger. À l’instar de la biodiversité, ces jardins font preuve d’une grande variété.

Les jardins ouvriers. Apparus à la fin du XIXe siècle, ils visent à améliorer les conditions de vie des familles ouvrières en leur permettant de cultiver des fruits et légumes destinés à leur propre consommation. Liés à la révolution industrielle, ces jardins, mis à disposition gratuitement par les villes ou les entreprises, vont se développer considérablement pour dépasser, à l’orée des années 1950, la barre des 200 000 à travers l’hexagone. Leur nombre va ensuite considérablement diminuer au fil des années en raison des pressions foncières.

 Les jardins familiaux. Le terme même de jardins familiaux apparaît avec le vote de la loi du 26 juillet 1952 qui en définit le cadre légal. Remplaçants des jardins ouvriers, ils sont nécessairement gérés par des associations. La plupart sont réunis au sein de la Fédération nationale des jardins familiaux et collectifs.

Les jardins partagés. Traduction de la place grandissante prise par l’écologie, les jardins partagés se créent à partir du milieu des années 1990 et se vivent comme des oasis de verdure dans les villes. La culture prend souvent le pas sur les cultures. Ils servent à l’organisation de nombreux événements (concerts, rencontres artistiques, etc.). En moyenne, une dizaine de nouveaux jardins partagés s’ouvrent chaque année dans la Région, essentiellement à Paris et en petite couronne.

 Les jardins solidaires. Ce label lancé par la Région Île-de-France a pour vocation de regrouper sous le même vocable jardins partagés, jardins communautaires ou encore jardins d’insertion. Les jardins solidaires bénéficient de l’aide financière du conseil régional. 74 jardins franciliens ont déjà reçu une aide de la Région.

La région Ile-de-France en quelques chiffres

  • 78% d’espaces boisés et agricoles
  • 569 000 hectares de terres cultivées soit près de 48 % de sa surface
  • Le secteur agricole représente 5 000 exploitations, soit 12 000 emplois et 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires.
  • 4 parcs naturels régionaux : : la Haute Vallée de Chevreuse, le Gâtinais français , l’Oise-Pays de France, le Vexin français
  • L’Île-de-France abrite également 35 sites Natura 2000, label dont la vocation est de veiller au maintien de la biodiversité
Tags:

Recherche

Newsletter

Retrouvez-nous sur facebook

Les cookies Google Analytics

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.